Bavilliers sans maire : quelles conséquences ?

Le maire élu de mars dernier, Eric Koberlé, a vu son élection invalidée par le conseil d'Etat. Depuis, trois administrateurs provisoires gèrent les affaires courantes de la mairie. La ville de Bavilliers y perd-elle ?

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Petit rappel des faits : l'élection d'Eric Koberlé a été invalidée par le Conseil d'Etat, au motif qu'il occupe un poste d'encadrement dans une collectivité territoriale, à savoir, le conseil général du Territoire de Belfort. Donc, un trio d'administrateurs s'occupe maintenant de la gestion des affaires de Bavilliers. Dans cette situation particulière, la commune perdrait des subventions... C'est le reportage préparé par Lucile Burny et Yann Schmitt.

Côté politique, on ne connaît pas encore la date des élections, ce serait a priori le 1er février. Il pourrait n'y avoir qu'un seul tour. En effet, actuellement, seulement deux listes sont en lice : celle d'Eric Koberlé, le maire MoDem invalidé, et celle d'Isabelle Nehdi, PS, ancienne adjointe du maire sortant battu en mars dernier, Daniel Lanquetin, Divers Gauche.
Cette fois-ci, Eric Koberlé a reçu dès le premier tour le soutien de l'UMP alors qu'en mars, le parti de Nicolas Sarkozy avait présenté lui aussi une liste, liste qui avait fusionné avec celle d'Eric Koberlé entre les deux tours. A gauche, la candidate PS a reçu le soutien d'Europe Ecologie - Les Verts.

Eric Koeberlé ancien maire de Bavilliers candidat du Modem et Isabelle Nedhi candidate aux élections municipales