VIDÉO. Rations, treillis, combats... une intégration musclée pour ces étudiants, ils passent une semaine à l'armée

Dans le Territoire de Belfort, depuis 9 ans, les étudiants en première année de l’ESTA, l’École Supérieure des Technologies et des Affaires (ESTA) réalisent une période militaire au sein du 1er régiment d’artillerie de Bourogne. Reportage.

Commencer l’année universitaire dans les bois en treillis. Pour ces jeunes hommes et femmes, la semaine d’intégration est loin d’être festive, mais bien physique !

Durant cinq jours, 40 étudiants de première année ont découvert différentes activités militaires. Marche, parcours d’obstacle, combat au corps-à-corps, maniement des armes sans tir… et apprentissage de la marche militaire. Clou gastronomique de la semaine, l’ouverture de la fameuse ration militaire française !

“C’est plutôt physique, on n'arrête pas. Cela nous permet de nous dépasser nous-même, de nous dépasser en groupe, d’apprendre à se connaître” confie Elea une étudiante de l’ESTA au micro de notre journaliste Florence Cicolella. “Les journées sont bien remplies. Je ne pensais pas autant souffrir des bras” avoue la jeune femme.

Forger la cohésion et le courage

Encadrés par les militaires du 1er RA de Bourogne, les jeunes étudiants vivent une semaine hors norme. Ici, le réveil n’est plus celui des vacances ! Le rythme est tout autre. Peu importe le froid et la pluie, c’est tout le monde dehors. Objectif : leur faire toucher du doigt l’impératif de se dépasser, de s’intégrer.

“Courage, abnégation, goût de l’effort ; dépassement de soi, sens du service aux autres : toutes ces qualités-là, si elles sont endossées par des cadres civils, elles ne pourront avoir que des effets vertueux et positifs” estime le Colonel Matthieu Debas, chef de corps du 1er régiment d’artillerie.

Au bout de quelques jours, les jeunes ont déjà commencé à mieux se connaître. “Forcément, cette semaine d’intégration soude. Ce seront nos premiers souvenirs ensemble et on a encore 5 ans à faire ensemble” ajoute Elea. Ces jeunes vont faire des études commerciales pour travailler dans le secteur de l’industrie.

Les années précédentes, certains étudiants qui ont suivi cette semaine d’intégration ont souhaité devenir réservistes de l’armée. Cette semaine d’intégration est aussi une façon pour l’armée de toucher les jeunes, depuis la fin du service militaire, ce lien s’est au fil des ans estompé.