Les 58 Shots invités au Bus Palladium pour "perpétuer la tradition du Rock’n Roll à Paris"

Publié le
Écrit par Emilien Diaz

Le groupe franc-comtois 58 Shots participera le 19 mai prochain à l’une des dernières soirées organisées dans la mythique salle de rock parisienne, créée en 1965.

On peut appeler ça une bonne surprise, ou plutôt une occasion qui ne se refuse pas ! Le groupe franc-comtois 58 Shots a été choisi pour jouer au Bus Palladium à Paris le 19 mai prochain. L’une des toutes dernières soirées de la mythique salle de rock. Elle fermera bientôt ses portes.

"On était en concert à Thonon-les-Bains pour animer un match de football américain quand on a appris la bonne nouvelle" raconte Arthur Dart, le chanteur du groupe, " Philippe Manœuvre, animateur de Radio Perfecto, avec laquelle on collabore depuis pas mal de temps m’a téléphoné pour me dire qu’il organisait une grande soirée au Bus Palladium le 19, on a tout de suite accepté évidemment".

"Une salle de Rock mythique"

En effet, comment refuser quand on s’appelle 58 Shots et qu’on fait du rock, du vrai depuis des années maintenant. Car le Bus Palladium, si vous ne le saviez pas, fait partie des salles de concerts les plus mythiques de la scène parisienne. Depuis les années 60, elle a vu défiler les icones du Rock : de Mick Jagger à Johnny Halliday, on y croisait aussi parfois Serge Gainsbourg, Eric Clapton ou encore David Gilmour, guitariste et chanteur de Pink Floyd.

"C’est incroyable d’aller jouer là-bas" se réjouit William Remond, guitariste des 58 Shots " D’autant que mon père a joué dans cette salle il y a des dizaines d’années avec son groupe de l’époque, les Veepers. Quand il a su que son fils jouerait pour l’une des dernières soirées du Palladium, ça lui a fait tout drôle" s’amuse-t-il.

"C’est un lieu mythique. C’est vraiment la quintessence du rock en France" consent à son tour Arthur, triste lui aussi de voir la salle de rock de Pigalle fermer ses portes prochainement, avant de devenir un hôtel, un lieu "plus chic" selon le nouveau propriétaire. "Ça nous embête forcément de voir cet endroit changer. C’est le cas de nombreuses salles à Paris et en France aujourd’hui. Le Rock’n Roll est devenu un style de niche. Même si y a une audience, un public on manque d’icônes pour perpétuer la tradition, pour remplir des stades" déplore-t-il.

Le Palladium résiste ?

Une dernière soirée pour perpétuer la tradition justement ? Quoi de mieux même si pour l’instant, le Bus Palladium n’a pas l’air de vouloir tirer sa révérence. "Les travaux sont toujours repoussés" constate, amusé, Arthur, "L’endroit n’a toujours pas fermé alors ils continuent d’organiser des soirées, tant qu’ils le peuvent. Et c’est tant mieux".

Le 19 mai prochain, 58 Shots partagera la scène avec quelques artistes de renom : Yarol Poupaud, Norbert Krief, guitariste du groupe Trust, Axel Bauer, Renaud Hantson, chanteur de Satan Joker, Gaelle Buswell, entre autres.

Les Franc-Comtois seront aussi en concert à Besançon le lendemain, le 20 mai, au VandB.