Top départ ce lundi du Service national universel en Haute-Saône, l'un des départements pilotes

© Christophe AGOSTINIS/MaxPPP
© Christophe AGOSTINIS/MaxPPP

Le Service national universel est en phase de test dans 13 départements français à partir de ce lundi 17 juin. La Haute-Saône en fait partie. Explications sur le fonctionnement du SNU. 

Par S.R

Seules 200 places sont disponibles. Pourtant 243 jeunes âgées de 16 à 25 ans ont envoyé leur dossier afin de participer à la phase d'engagement volontaire, pour trois mois minimum, en Haute-Saône. Les jeunes qui n'ont pu trouver une place seront envoyés dans d'autres régions de France. 

Le Service national universel (SNU) s’adresse, après la classe de 3e, aux jeunes filles et garçons âgés de 15 à 16 ans. Il comporte obligatoirement une phase de cohésion, en hébergement collectif et hors de son département de résidence de deux semaines et une mission d’intérêt général auprès d’une association, d’une collectivité, d’une structure publique ou d’un corps en uniforme, de deux semaines également. Chaque jeune peut ensuite poursuivre une période d’engagement de trois mois minimum. 

"En Haute-Saône, l’appel à volontaires a permis de recueillir à ce jour : - 243 candidatures de jeunes haut-saônois, qui seront ensuite répartis dans d’autres régions de France (200 seront retenus) ; - une trentaine de candidatures pour l’encadrement des jeunes volontaires, correspondant au besoin" précise un communiqué de la préfecture de Haute-Saône en date du 17 avril 2019.

Les jeunes effectueront leur SNU volontaire à Vesoul, sur un site composé de deux lycées accolés : le lycée Belin et le lycée Munier. Le SNU doit débuter en juin 2019.
 

L'engagement volontaire du SNU, c'est quoi ?


La deuxième phase du SNU vise à la poursuite, volontaire, d’une période d’engagement d’une durée d’au moins trois mois, liée, par exemple et sans que cette liste soit limitative : "à la défense et à la sécurité : engagement volontaire dans les armées, la police, la gendarmerie, les pompiers, la sécurité́ civile, les réserves opérationnelles, à l'accompagnement des personnes, à la préservation du patrimoine ou de l'environnement ou au tutorat".

"Ces différentes opportunités d’engagements, civils ou militaires, intégreront les formes de volontariat existantes ainsi que des propositions nouvelles, y compris celles qui émaneront des jeunes eux-mêmes. À titre d’exemple, l’actuel service civique sera l’un des moyens d’accomplir cette seconde phase du SNU" précise le site education.gouv.fr



 

Sur le même sujet

Les + Lus