Un an après le procès de Jonathann Daval, les versions s'opposent encore et toujours avec la sortie de deux livres

L'avocat de Jonathann Daval, Randall Schwerdorffer, ainsi que les parents d'Alexia Daval la victime, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, publient un livre au sujet de l'affaire Daval. Les deux livres doivent sortir en octobre et feront état de deux versions bien différentes de cette affaire. Détails.
Isabelle Fouillot et son mari Jean-Pierre, accompagnés de Me Gilles-Jean Portejoie, leur avocat.
Isabelle Fouillot et son mari Jean-Pierre, accompagnés de Me Gilles-Jean Portejoie, leur avocat. © SEBASTIEN BOZON / AFP

L'avocat bisontin Randall Schwerdorffer, habitué des médias et des phrases percutantes, nous a expliqué avoir été sur-sollicité pour raconter l'affaire Daval du point de vue de la Défense, même avant le procès de son client Jonathann Daval, meurtrier de sa femme, condamné à 25 ans de réclusion criminelle le 21 novembre 2020. Il a décidé de sauter le pas avec un livre sous forme de récit et de dialogues rapportés à paraître en octobre prochain et intitulé "Je voulais qu'elle se taise - La tragédie amoureuse d'Alexia et Jonathann Daval". La première partie de ce titre est issue des propos de Jonathann lui-même. Il a prononcé cette phrase du bout des lèvres, alors qu'il était poussé dans ses retranchements par le président, lors de son procès devant la cour d'assise du tribunal de Vesoul.

"Ecrire un livre, c'est quelque chose qui manifestement s'imposait. J'y raconte certaines choses qui ont déjà été dites, mais aussi des choses qu'on a vécu de l'intérieur" nous dévoile Randall Schwerdorffer, qui a souhaité, avec l'aide du journaliste Frédéric Gilbert, rendre compte selon ses mots de "la personnalité de Jonathann, sa sensibilité et livrer [ses] analyses, pour décrire un homme que les gens connaissent moins et qui malheureusement s'est très peu révélé à son procès".

Randall Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann Daval, a multiplié les prises de parole tout au long de l'affaire.
Randall Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann Daval, a multiplié les prises de parole tout au long de l'affaire. © Clément Jeannin - France 3 Franche-Comté

Découvrir nos articles au sujet de l'affaire Alexia Daval.

Le ténor du barreau annonce sans grande surprise un livre "sans concession". Ce dernier souhaite, dans le prolongement de sa plaidoirie, mettre en avant "une tragédie amoureuse" et réfute le terme de "féminicide". "C'est une critique de l'hystérie qu'il y a autour de ce terme féminicide que je ne connais pas. Je ne suis pas certain que l'utilisation de ce terme dans toutes les histoires de ce type est pertinent. Le féminisme m'intéresse, j'y adhère mais les associations féministes m'indiffèrent et m'exaspèrent" lance-t-il.

Lors de l'enquête au sujet du meurtre d'Alexia Daval, l'avocat bisontin s'était attiré les foudres des associations féministes et de Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, après avoir dévoilé sa ligne de défense, qualifiant la personnalité de la victime d'"écrasante" et parlant de Jonathann Daval comme d'un "mec formidable". 

Les parents d'Alexia publient également un livre

A son analyse des faits au sujet du meurtre d'Alexia Daval, s'oppose évidemment celle des parents de la victime. Isabelle et Jean-Pierre Fouillot ont également écrit un livre sur ce qu'ils ont vécu et sur leur fille. Ces derniers, contactés par nos soins, n'ont pas donné suite à nos sollicitations. 

"Cela fait quatre ans qu'elle a été tuée par celui qui lui avait promis de l'aimer. Depuis, nous ne vivons plus. Nous survivons", disent-ils, dans la présentation de l'ouvrage intitulé "Alexia, notre fille", à paraître également en octobre 2021. L'éditeur, quant à lui, promet "un incroyable scénario qui nous est raconté de l'intérieur, au plus près du tueur, par l'ensemble de celles et ceux qui l'entouraient lors de ces longues soirées de mensonge, de douleur et de manipulation". 

Isabelle Fouillot et Jean-Pierre Fouillot, les parents d'Alexia Fouillot, mariée Daval.
Isabelle Fouillot et Jean-Pierre Fouillot, les parents d'Alexia Fouillot, mariée Daval. © Florence Petit - France 3 Franche-Comté

Isabelle et Jean-Pierre Fouillot contestent vivement la version de la défense et ont eux-aussi multiplié les prises de position dans les médias. "Nous ne laisserons pas la défense salire la mémoire de notre fille" nous avait confié Isabelle Fouillot, quelques jours avant le procès de Jonathann Daval. Comme tout au long de cette affaire judiciaire haut-saônoise, deux parties s'opposent encore et toujours pour faire valoir leur vérité. La justice a quant à elle tranché il y a près d'un an en déclarant Jonathann Daval coupable du meurtre de sa femme Alexia.

Au 1er juillet, 48 femmes ont été tuées par leur mari ou leur compagnon depuis le début de l'année 2021 en France.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société