Cet article date de plus de 3 ans

Vallée de la Loue : une décharge sauvage en pleine nature

Au cœur des gorges de Nouailles dans la vallée de la Loue, des tas d'immondices jonchent le sol de la forêt. Des amoureux de la nature dénoncent ces agissements et le maire de la commune de Mouthier-Haute-Pierre est désemparé.
Affligeant, écœurant, révoltant... Les qualificatifs négatifs ne manquent pas pour décrire ce que l'on ressent quand on se trouve au pied des falaises dans les gorges de Nouailles. Parmi les débris, on trouve au moins trois voitures, probablement volées, sans plaques d’immatriculations, espacées d'une cinquantaine de mètre.

En pleine forêt

Benjamin Martinelli et Thibaut Hautier, randonneurs, ont découvert la décharge courant janvier. Rapidement, avec des amis sportifs, ils ont entrepris de nettoyer le site.
Vallée de la Loue : une décharge sauvage en pleine nature

Les objets qui jonchent le lieu ont été jetés du haut des falaises qui le surplombent. Pour accéder à cet endroit, au point de chute des objets, il faut marcher, longtemps,  sur un sol très accidenté, dangereux. Arrivé au bout, à quelques centaines de mètres, s’étend un nouveau site, un nouveau carnage.

Plusieurs sites

« Ce qui me choque le plus, c’est les couches culottes, les déchets ménagers, on a des poubelles des déchetteries, il y en a une à trois kilomètres d’ici », souligne Benjamin Martinelli.

La loi interdit, évidemment, le dépôt d'ordures sur ce site. Mais contre ceux qui y contreviennent, il faut intervenir au bon moment. La départementale qui longe la décharge est très fréquentée. De nombreux parkings ont été installés pour admirer le panorama.

Intervenir

« Je suis dépité, je suis agacé. On ne peut pas demander à la gendarmerie d’être là en permanence, regrette le maire (sans étiquette) de Mouthier-Haute-Pierre, Romuald Maugain. En dix secondes vous vous garez, vous ouvrez votre porte et vous jetez et vous repartez. »

Il s'attend à être contacté prochainement  par le préfet qui va lui demander de gérer les déchets. Mais la commune n'a que très peu de moyens, les volontaires seront donc bienvenus.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature déchets ménagers environnement société écologie pollution