• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Villars-lès-Blamont : il retrouve l'identité de tirailleurs marocains tombés pour la France en 1944 dans le Doubs

© Photo : Florence Petit
© Photo : Florence Petit

Samedi 22 juin, Villars-lès-Blamont inaugure une nouvelle plaque portant le nom des 12 tirailleurs français d'origine marocaine morts en 1944. Le Président du Souvenir Français du Plateau du Lomont et de la Vallée du Gland a mené 10 ans de recherches pour les identifier. 

Par France 3 Franche-Comté

"Pour moi c'était un devoir. Il leur fallait une identité. Quand vous avez quelqu'un de la famille qui décède sans savoir où il est, ce qu'il est devenu... Je me mets à la place de ces familles. Cela doit être terrible" nous a expliqué Jean Bilquez, Président du Souvenir Français du Plateau du Lomont et de la Vallée du Gland, encore ému d'avoir donné un nom à 12 soldats marocains morts pour la France. 

Il faut remonter au mois de novembre 1944. Dans le bois des Trembles de Villars-les-Blamont, des tirailleurs français d'origine marocaine tombent sous les balles de l'ennemi. Pendant dix ans, Jean Bilquez s'est armé de courage et de patience pour se plonger dans les archives et pour redonner leurs identités aux derniers morts pour la France du bois des Trembles. 

"Quand on voyait cette plaque avec certains noms et des soldats qui ont perdu leur identité c'était gênant. Perdre sa vie c'est une chose, mais lorsqu'on perd son identité, il n'y a plus rien" nous a expliqué Jean-Pierre Brandelet, maire de la commune de Villars-lès-Blamont.

Découvrez notre reportage : 
Il retrouve l'identité de tirailleurs marocains tombés pour la France en 1944 dans le Doubs
Intervenants : Jean Bilquez - Président du Souvenir Français du Plateau du Lomont et de la Vallée du Gland, Jean-Pierre Brandelet - Maire (SE) de Villars-lès-Blamont, Jean Bilquez - Président du Souvenir Français du Plateau du Lomont et de la Vallée du Gland. Un reportage de : HIRSON Vanessa, PETIT Florence et GOMEZ Pascal.

Jean Bilquez espère désormais pouvoir un jour retrouver et informer les familles de ces soldats, et refermer ainsi une page d'histoire. 
 

Sur le même sujet

Canicule : la récolte du cassis en péril après les fortes chaleurs

Les + Lus