Auxerre : le maire confie son plan de mandature à un cabinet de conseil, l'opposition dénonce une absence de programme

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yoann Etienne

C'est un courrier adressé au conseil départemental et aux commerçants d'Auxerre qui a mis le feu aux poudres. Dans ce mail, Crescent Marault, maire d'Auxerre (LR), informe qu'il confie l'élaboration de son "plan de mandature" au cabinet de conseil Syntagme. Une initiative critiquée par l'opposition.

C'est un courriel qui a de quoi surprendre. Il a été révélé le 4 décembre par l'un de nos confrères, Pierre-Jules Gaye sur les réseaux sociaux.

Dans ce courrier adressé au conseil départemental, à la chambre des métiers, à la chambre de commerce et d'industrie, et aux commerçants d'Auxerre, Crescent Marault, le maire d’Auxerre, y annonce qu’un cabinet de conseil extérieur va élaborer un projet de mandature pour la ville.  

"Nous avons confié au cabinet Syntagme l'élaboration de notre plan de mandature", explique dans le mail le maire d'Auxerre. "Pour que celui-ci réponde aux voeux, à la vision, et aux aspirations des acteurs économiques et politiques, des entretiens seront réalisés par Eric Roux De Bézieux qui prendra rendez-vous téléphonique avec vous."
 
Cette opération peut surprendre venant aussi tardivement six mois après les élections municipales de juin,une élection remportée Par Crescent Marault face à Guy Férez après trois mandats. 

Et une polémique qui intervient un peu plus d'une semaine après la démission de son 1er adjoint, Gilles Peylet. 
 

Même si sur le principe, le maire d'Auxerre se défend concernant la démarche. Selon lui, cela peut constituer une aide à la décision.
 

Quand on communiquera, on communiquera sur des choses certaines.

Crescent Marault, maire d'Auxerre



"Aujourd’hui, on est peut-être discret mais on travaille beaucoup. Quand on communiquera, on communiquera sur des choses certaines. Ce seront des projets verrouillés, financés et on sera en capacité opérationnelle à les mettre en oeuvre," se défend Crescent Marault.

Un calendrier qui pose question 


Cette opération à plusieurs milliers d'euros est plutôt bien accueillie par les Auxerrois questionnés sur le sujet. Certains la trouvent "originale", d'autres "positive si elle est réalisée dans les règles".

Pour le politologue auxerrois Jean-Vincent Holeindre, ce choix peut se justifier mais juste après l'élection. "Faire appel à un cabinet dès le lendemain de l’élection pour dire on va faire un audit, on va faire un bilan pour ensuite mettre en oeuvre un programme en fonction de ces contrainte, oui."

Mais pour lui, c'est le timing et le calendrier politique de la nouvelle municipalité qui posent question. "Sauf que là, cela fait déjà presque six mois que le nouveau maire est en place. On sait très bien qu’au niveau national comme au niveau local pour mettre un programme au niveau politique, c’est dans la première année que cela se passe."

Une absence de programme pour l'opposition


Pour Mathieu Debain, élu LREM d’opposition, cette opération est une preuve d’absence de tout programme. "Il est obligé de demander de l’aide à un cabinet conseil, qui n’est pas de notre territoire, donc ne connait pas les problématiques de celui-ci. Ce cabinet va lui proposer des projets et ainsi faire le travail qu’il aurait du faire avec son équipe", dénonce l'élu. 
 
Le maire d'Auxerre confie son plan de mandature à un cabinet de conseil, réactions de l'opposition

Reportage de Baziz Djaouti et Gabriele Porrometo

  • Mathieu Debain, élu LREM d'opposition
  • Crescent Marault, Maire LR d'Auxerre
  • Jean-Vincent Holeindre, politologue