Collège Bienvenu-Martin d'Auxerre : le conseil départemental envisage sa fermeture

Publié le Mis à jour le
Écrit par LR
Le collège Bienvenu-Martin d'Auxerre pourrait fermer en 2017. C'est en tout cas la volonté du conseil départemental de l'Yonne.
Le collège Bienvenu-Martin d'Auxerre pourrait fermer en 2017. C'est en tout cas la volonté du conseil départemental de l'Yonne.

Le collège Bienvenu-Martin d'Auxerre pourrait fermer en 2017. Le Président du Conseil Départemental de l'Yonne l'envisage pour deux raisons: la baisse du nombre d'élèves dans l'auxerrois et un manque d'infrastructures dans le nord du département. Parents d'élèves et professeurs se mobilisent.

Depuis l'annonce du projet de fermeture du collège Bienvenu-Martin, des affiches ont été placardées dans les rues de la capitale icaunaise. Parents d'élèves et professeurs ne comprennent pas la détermination du président du conseil départemental. Pour André Villiers. 600 places seraient actuellement disponibles dans les 4 autres collèges auxerrois, de quoi "absorber" les 350 élèves de Bienvenu-Martin. La suppression de cet établissement serait aussi "compensée" par la création d'un autre, dans le nord de l'Yonne, là où les besoins seraient plus importants. Un avis que ne partage pas le Maire d'Auxerre. La question sera abordée lors du prochain Comité Départemental de l'Education Nationale (CDEN) prévu à la fin du mois d'avril.

Reportage de Sébastien Kerroux et Yoann Etienne :

- Luis Campanico: Professeur au Collège Bienvenu-Martin
Guy Férez :Maire PS d'Auxerre
- André Villiers : Président UDI du Conseil Départemental

durée de la vidéo: 02 min 22
Collège Bienvenu Martin d'Auxerre : fermeture envisagée

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.