Cet article date de plus de 3 ans

Jonches : riverains et usagers du passage à niveau espèrent des mesures

Deux personnes sont décédées dimanche à Jonches. Leur voiture est entrée en collision avec un train sur le passage à niveau de la commune, déjà connu pour être l'un des plus accidentogènes de France. 
La RN77 traverse les voies à Jonches, au nord d'Auxerre (Yonne). Un contournement est à l'étude depuis plusieurs années.
La RN77 traverse les voies à Jonches, au nord d'Auxerre (Yonne). Un contournement est à l'étude depuis plusieurs années. © France 3 Bourgogne
Il était déjà tristement célèbre. Sur la liste noire des passages à niveau les plus dangereux de France, celui de Jonches (Yonne) atteint la 11ème place. Le décès d'une mère et de son fils étudiant à Auxerre dimanche après-midi, après la collision entre leur voiture et un TER, ranime les débats sur sa fermeture. Cette décision tarde à être mise en oeuvre. Elle est attendue depuis plusieurs années par les riverains et les usagers de la RN77. 


"Ça ne peut plus durer"


Le passage à niveau de Jonches est situé juste au nord d'Auxerre, dans un virage. Chaque jour, 12 000 à 15 000 véhicules l'empruntent.. "Il faut trouver une solution, ça ne peut plus durer, tempête un automobiliste. Il y a une circulation énorme le matin, tout le monde arrive au même moment pour aller travailler..." "Le passage à niveau est dans un virage, donc il faut être très vigilant aux panneaux, à la signalisation, abonde une riveraine. Le temps est très réduit entre la barrière qui descend et le train qui passe. C'est très rapide."



Selon les chiffres de la SNCF, on dénombrait 111 collisions sur des passages à niveau en 2016. Elles seraient "dans 98% des cas la conséquence de comportements inadaptés des usagers". "Ce n'est pas le passage à niveau qui est dangereux, souligne un habitant, ce sont les gens. Ils passent entre les barrières."

"Faire accélérer le dossier"


Dimanche, pourtant, le radar situé en amont du tronçon n'a pas été déclenché, laissant à penser que le feu rouge n'aurait pas été forcé par la conductrice. L'enquête ouverte par le parquet d'Auxerre doit permettre de déterminer ce qui a immobilisé le véhicule sur les voies. 



Le passage à niveau était déjà impliqué dans un accident avec un car scolaire en 2010. Le choc avait fait 18 blessés. Depuis, son contournement était à l'étude et a été finalement décidé en avril, sans plus de précisions sur ses modalités pratiques. "J'ai envie d'adresser un message très simple à l'Etat : il n'y a plus à tergiverser, affirmait Guy Férez, le maire d'Auxerre, dimanche soir. Il faut désormais que le contournement du passage à niveau de Jonches devienne une réalité."



"Ça fait cinquante ans qu'on entend parler de contournement, a renchéri Christian Lemoule, adjoint spécial de Jonches au conseil municipal d'Auxerre. Là on est dans une phase active, il a été reconnu comme l'un des passages à niveau les plus dangereux de France, le 11ème classé. On devrait faire accélérer le dossier." En 2008, cinq scénarii de déviation ont été étudiés par SNCF Réseau. Ces dernières années, une signalisation spécifique, des feux tricolores et des ralentisseurs avaient été installés aux abords des voies.   







Poursuivre votre lecture sur ces sujets
accident faits divers circulation économie transports sncf