Mineurs isolés : pourquoi les chiffres donnés par Julien Odoul sont inexacts

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, Julien Odoul dénonce le coût des mineurs isolés étrangers dans l'Yonne. Le chef de fil du Rassemblement National en Bourgogne Franche-Comté, avance des budgets bien plus élevés que pour les familles en difficultés. Mais ces arguments sont inexacts. 

Julien Odoul, président du groupe RN (Rassemblement National) au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
Julien Odoul, président du groupe RN (Rassemblement National) au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté © JC Tardivon / Maxppp
C'est une vidéo postée lundi 5 octobre et qui a déjà été vue des milliers de fois et largement partagée. Julien Odoul, le président du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, a voulu dénoncer le coût de l'accueil des mineurs isolés étrangers (Mineurs non accompagnés isolés) dans l'Yonne. Fausse minorité, comparatif avec le budget attribué aux familles en difficulté, rapport sénatorial, l'élu aligne plusieurs arguments. Mais après vérification, ceux-ci sont largement inexacts. 
 

728 000 € pour les familles en difficulté: FAUX

Julien Odoul compare tout d'abord le budget attribué par le département de l'Yonne à l'accueil de ceux qu'il nomme "mineurs migrants étrangers" à celui destiné aux familles en difficulté. Selon lui, d'un coté, 4,3 millions d'euros seraient alloués aux premiers contre seulement 728 000 euros au second. 

Contacté, le département de l'Yonne explique tout d'abord "ne pas savoir" d'où provient le chiffre de 728 000 euros. Il précise néanmoins que le budget "social" de la collectivité s'élève entre 230 et 240 millions d'euros chaque année. "Rien que l'enveloppe dédiée au RSA représente 60 millions d'euros en 2020". Le budget du département alloué au seul RSA, qui va en grande partie aux familles en difficulté, est ainsi 14 fois supérieur au budget consacré à l'accueil des mineurs isolés.

Julien Odoul fait savoir qu'il fait référence uniquement à une ligne précise du Budget primitif 2020 du conseil départemental de l'Yonne (A lire ici page 80, 81 et 82). A la ligne "Soutien aux familles et aux jeunes" correspond bien un montant de 728 500 euros qui fait notamment référence aux aides financières directement versées aux familles. Il ne s'agit la que d'une partie des 53,2 millions d'euros alloués au budget "Famille et enfance" (hors RSA)

Le chiffre de 4,3 millions d'euros est en revanche juste. "A la fin du premier semestre, le nombre de mineurs non accompagnés placés dans l'Yonne s'élève, en cumulé, à 150 jeunes. Cela représente 20% des enfants placés en hébergement au titre de l'Aide Sociale à l'Enfance. Ce dispositif génère, effectivement, une dépense de 4,3 millions d'euros". La collectivité précise que l'Etat prend en charge une partie de ces frais."Il convient de souligner que l'Etat compense forfaitairement la prise en charge assumée par les Départements lors des cinq premiers jours, consacrés à l'évaluation, à hauteur de 250 euros/jour" précise le conseil départemental.

Néanmoins, contrairement à ce qu'affirme Julien Odoul, ces sommes ne vont pas aux "faux mineurs migrants isolés" mais aux individus reconnus légalement par l'administration comme "mineurs non accompagnés isolés"

 

60 à 80 % de mineurs étrangers majeurs : VRAI et FAUX

Dans cette vidéo, l'élu du rassemblement national avance 2 chiffres concernant les fraudes de personnes considérées comme mineurs isolés et qui sont en fait majeur. "Il mentionne tout d'abord "une récente étude dans le département voisin de Seine-et-Marne" selon laquelle "80% de ces mineurs étaient des majeurs et des fraudeurs"

D'où vient ce chiffre ? Il a été donné tout récemment dans le journal Le Figaro daté du 29 septembre. Mais il ne provient nullement d'une étude mais d'une tribune (réservé aux abonnés) rédigée par Jean-Louis Thiériot, député LR de Seine-et-Marne. Il y déclare : "Le taux de fraude est considérable. Dans le département de Seine-et-Marne, dont j'ai été le président et dont je suis toujours l'élu, il avoisine les 80 %." Mais le parlementaire ne cite aucune étude étayant ce chiffre. Nous n'en n'avons d'ailleurs pas trouvé trace. 

Dans la vidéo, Julien Odoul évoque un autre chiffre issu d'un rapport du Sénat daté de 2017. "60 % de ces individus sont en réalité des majeurs". C'est vrai. Le rapport est consultable sur le site du Sénat. Dans leurs conclusions, les deux sénateurs centriste et socialiste expliquent : "Il ressort des auditions menées par vos rapporteurs que la part des évaluations concluant à la minorité et à l'isolement est aujourd'hui proche de 40 % à l'échelle nationale et ne dépasse pas 15 % dans certains départements." Dans la foulée, les auteurs demandaient "la nécessité d'une évaluation bienveillante, rapide et rigoureuse" de ces mineurs et un renforcement des moyens alloués par l'Etat sur le sujet. 

150 mineurs non accompagnés placés dans l'Yonne

Dans l'Yonne, à la fin du premier semestre, le nombre de mineurs non accompagnés placés dans l'Yonne s'élève, en cumulé, à 150 jeunes. A la même date uniquement 43 évaluations ont été réalisées.

Selon les informations communiquées par le département, 10 personnes sont effectivement reconnues mineures et non accompagnées et 24 individus ont été reconnus majeurs. Par ailleurs, 7 personnes ont fugué et 2 évaluations restent en cours. "Cela illustre, si besoin en est, le caractère sérieux et parfaitement objectif des évaluations réalisées" ajoute le département qui précise que "la collectivité porte, notamment, systématiquement plainte avec constitution de partie civile pour toutes les charges imputables à un individu revendiquant indûment de la qualité de mineur non accompagné."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rassemblement national immigration jeunesse politique