Star des réseaux sociaux et curé de Joigny, il lance son "Netflix chrétien"

Prêtre le plus suivi sur les réseaux sociaux en France, avec 1,2 million d'abonnés sur Tiktok, le père Matthieu de Joigny (Yonne) lance ce mardi 21 février une plateforme chrétienne : Theostream. Un Netflix de la foi qui compilera près de 1 000 vidéos pour appréhender toutes les subtilités de la religion.

C'est le prêtre le plus connecté de sa génération. Matthieu Jasseron, qui officie à la paroisse de Joigny (Yonne), est une figure des réseaux sociaux. Sur Tiktok, ses vidéos pédagogiques sur la foi chrétienne sont suivies par 1,2 millions d'abonnés. Celui que l'on surnomme "père Tiktok" rassemble également 20 000 et 50 000 followers sur Instagram et YouTube. 

Passé maître dans l'utilisation des plateformes en ligne, Matthieu Jasseron lancera ce mardi 20 février Theostream : le Netflix de la foi. L'idée : proposer une compilation de 1 000 vidéos, classées en 50 thématiques. "Le but est de répondre à toutes les questions que les gens peuvent avoir sur la vie et la foi. On est allé chercher toutes les vidéos qui existent sur YouTube de tous les chrétiens qui nous paraissent sérieux. On a repris nos thèmes et on offre une sélection de ce qu’on a vu", nous confie le plus jeune abbé de la paroisse Saint-Jean-Baptiste de Joigny.

"C'est quoi le pêché ?", "Quelles différences avec les autres religions ?", "Peut-on prouver Dieu ?"... les thèmes au programme

Collerette blanche, regard bleu azur, sourire permanent aux lèvres, le prêtre de 38 ans nous accorde quelques minutes pour évoquer ce projet qui a demandé six mois de travail et l'aide de 12 bénévoles. "C'est totalement libre et gratuit. Il n'y a pas besoin d'abonnement. On va proposer des cookies pour avoir des suggestions affinées. Tout le monde pourra y accéder, que vous soyez chrétien ou non", détaille celui qui tout en étant prêtre, a un agenda de ministre, entre réunions de finalisation de la plateforme et vie paroissiale.

Catholiques, protestants, orthodoxes, toutes les sensibilités de la foi chrétienne seront représentées sur Theostream. "Si on se pose une question, tout le monde va nous répondre. Que ce soit des pasteures femmes, des prêtres plus conservateurs, ou des progressistes. On va pouvoir retrouver toutes les nuances exprimées sur les sujets demandés. On répondra à tout ': c'est quoi le péché ?', 'peut-on prouver Dieu ?', ce sont quoi les commandements pour être un bon chrétien ?'. On essaye d'être exhaustif avec des questions de l'ordre de l'éthique, de la moralité ou de la sexualité".

Au total, Theostream a nécessité 11 000 euros d'investissement. "Des gens me soutiennent depuis un an sur la plateforme Tipeee. Cet argent a payé une partie du site. Un site comme ça, c'est 9 000 euros. Avec les frais supplémentaires autour, pour les saveurs, ça représente au total 11 000 euros. J'ai mis un peu de ma poche. J'espère qu'il y aura aussi des donateurs pour avoir deux salariés à terme et développer tout ça". Matthieu Jasseron a également reçu le soutien de la conférence des évêques de France. L'initiative a même eu droit à des échos positifs du côté de Rome...

Ordonné en 2019 et curé de Tiktok depuis deux ans

Le Netflix de la foi verra donc le jour ce mardi 21 février, un choix symbolique pour se caler sur le début de la période du Carême. "Pendant le Carême, on jeûne mais on creuse aussi sa foi. Ça pourrait être un effort simple de venir tous les jours sur le site et creuser un sujet. C'est pour ça qu'on a choisi ce thème-là", détaille le curé des réseaux sociaux qui prêche en ligne depuis la crise du coronavirus.

"Je ne pouvais plus rencontrer les couples qui allaient se marier ou les parents qui faisaient baptiser leur enfant. On ne pouvait plus se voir, alors on a commencé à faire des réunions par vidéo". Le média plaît au père Matthieu, qui y voit l'occasion de s'adresser à un autre public. Il se lance donc sur Tiktok. 25 % des utilisateurs de la plateforme y ont entre 10 et 19 ans.

Tiktok, je me méfie de ce que ça pourrait engendrer de fierté mal placée. Je me garde beaucoup du mot 'influenceur'

Père Matthieu, Joigny

Avec son slogan "Parlons peu, parlons Dieu", le curé des réseaux sociaux répond aux questions des internautes et débat sur des sujets de société, même les plus tabous pour l'église chrétienne, comme l'homosexualité.

"Les jeunes ont d'autres codes. Nous, on s'instruisait classiquement par les livres. Désormais, c'est par les vidéos et internet. Avant, on n'osait pas parler de certains sujets. Aujourd'hui, il y a une audace phénoménale. C'est enthousiasmant. Les jeunes apportent une fraîcheur et un renouveau. Autant utiliser leurs outils pour continuer de creuser ces question de foi".

Prêtre sur les réseaux sociaux et curé de Joigny, c'est compatible ?

Même si pour celui qui a vécu une première vie dans la gestion de patrimoine, rien ne remplace le contact humain. "Les écrans sont super, ça diffuse une connaissance. Mais le lien est essentiel. On a besoin de se retrouver pour discuter et grandir ensemble. C’est pour ça qu’on a tenu à ce que sur notre site, il y ait aussi 50 associations pour que les gens qui ont des demandes spécifiques, puissent trouver des gens compétents pour les accompagner", précise le père Matthieu qui a été ordonné en 2019 et qui, en tant que curé de Joigny, s'occupe de 15 clochers et 18 000 âmes. 

C’est jeune adulte que j’ai découvert la foi. Ça a fait sens dans ma vie. J’ai eu la sensation que ma vie d’avant était en noir et blanc. La nouvelle est d’une couleur folle ! Si ça m’a fait ça, ça pourrait faire ça pour d’autres.

Père Matthieu, Joigny

Mais transmettre la foi chrétienne sur les réseaux sociaux n'éloigne-t-il par le prêtre bourguignon de sa paroisse ? Pour Matthieu Jasseron, on peut être un missionnaire 2.0 et proche du terrain. "Les deux se nourrissent vraiment. Je rencontre au quotidien les vraies questions et les soucis des gens. Et les questions qu'on me pose sur Tiktok, on ne me les posera peut-être jamais dans la vraie vie. Tout ça me permet d'enrichir ma compréhension des choses avec des réalités très concrètes".

En 2010, le pape Benoît XVI exhortait les chrétiens à envahir le "continent numérique". Explorateur des temps moderne, Matthieu Jasseron est aujourd'hui l'un des fers de lance de cette conquête d'un genre nouveau. Lorsqu'il s'est lancé sur Tiktok, ils étaient deux prêtres sur les réseaux sociaux en France. Désormais, ils sont plusieurs dizaines.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité