Villemanoche : une rentrée sans AVS

Une rentrée sans AVS, pour Joshua 9 ans, autiste Asperger. / © Quentin Cezard, France 3 Bourgogne
Une rentrée sans AVS, pour Joshua 9 ans, autiste Asperger. / © Quentin Cezard, France 3 Bourgogne

A Villemanoche (Yonne), Joshua 9 ans, autiste Asperger, a dû faire sa rentrée sans AVS (auxilliaire de vie scolaire). Cette absence résulterait d'un problème de ressourses humaines, selon l'Académie. 

Par Marie-Lou Robert

Une rentrée sans AVS pour Joshua 9 ans. Cet écolier atteint d'autisme Asperger aurait besoin d'une AVS (auxiliaire de vie scolaire) durant 15 heures par semaine. Scolarisé en classe de CM1 dans l'école de Villemanoche, dans l'Yonne, l'enfant et ses parents sont toujours dans l'attente d'une affectation d'une auxilliaire pour l'année scolaire 2017.

Un problème de ressources humaines

Selon l'Académie, ce défaut dans l'affection d'une AVS serait causé par le manque de ressources humaines : il ne trouverait simplement pas une AVS disponible. Pour les parents, la raison serait plutôt d'ordre budgétaire. 

Plusieurs milliers d'AVS sous contrats aidés

En cette rentrée scolaire 2017, plusieurs associations de parents d'enfants ayant un handicap pointent du doigt la suppression des contrats aidés. 

Selon l'Unapei, (association de personnes handicapées mentales et leurs familles), en 2016, l'éducation nationale comptait 45 000 contrats aidés d'auxilliaires de vie scolaire (AVS) ainsi que 25 000 emplois à temps plein d'AESH (accompagnant des élèves en situation de handicap).

Une auxilliaire de vie scolaire est une personne recrutée pour aider à la scolarisation de jeunes portant un handicap.

Les missions des AVS consistent à :
  • aider aux déplacements, à l'installation dans la classe, à l'enseignement, et au développement de l'autonomie de l'élève
  • participer aux sorties de classes
  • aider à l'accomplissement de gestes techniques
  • participer aux projets pédagogiques de l'élève

Il en existe deux types :
  • Les AVS-co : ils accompagnent plusieurs jeunes porteurs de handicaps dans une CLIS (classe d'intégration scolaire) ou UPI (unité pédagogique d'intégration)
  • Les AVS-i : ils suivent et accompagnent de manière individualisée un élève porteur de handicaps


Les contrats aidés dans le viseur du gouvernement


Depuis le début du mois d'août, le gouvernement a décidé de réduire le nombre de contrats aidés qui "ne seraient pas assez efficaces dans la lutte contre le chômage", selon la Ministre du Travail, Muriel Pénicaud. 

Jeudi, 24 août 2017, le premier Ministre Edouard Philippe a rappelé qu'il y aurait moins de 200 000  emplois aidés en 2018. En 2016, l'Etat en avait financé 459 000, et 293 000 en 2017. 

Le contrat aidé est un contrat tout ou en partie subventionné par l'Etat.

 





Sur le même sujet

Personnels hospitaliers en maisons de retraite : la réalité du métier à l'EHPAD de Beaucourt

Près de chez vous

Les + Lus