Vieilles Charrues : les phrases à retenir pour cette édition 2012

© Bruno Van Wassenhove
© Bruno Van Wassenhove

Petits ou grands, icônes ou débutants, les artistes qui jouent aux Vieilles Charrues, sont marqués à vie par leur passage sur le site de Kerampluilh. Martin Solveig n'en revient toujours pas, Irma en tremble encore, The Cure s'était mis la pression.

Par Sylvaine Salliou

The Cure a donné 2 concerts en France cette année, dont un à Carhaix. Quand on demande à Robert Smith pourquoi ils ont retenu Carhaix dans leur tournée. La réponse fuse sans retenue : "Les Vieilles Charrues, la dernière fois pour être honnêtes, on a détesté, on a été nuls". Quand The Cure est venu aux Vieilles Charrues en 2002, ils avaient fait la fête la veille et n'avaient pas assuré, selon Robert Smith. Il l'a dit en conférence de presse. Cette fois, The Cure s'est donné près de 3 heures sur le scène Glenmor : "nous avons compris que les Vieilles Charrues étaient quelque chose d'important en France". Sinon, le chanteur des Cure a expliqué avoir appris le Français en lisant Sartre et Camus. On n'en saura pas plus, il a tenu sa conférence de presse en anglais

Robert Smith, The Cure: "les Vieilles Charrues la dernière fois, pour être honnête, j'ai détesté. On a été nuls"

Pas de joyeux anniversaire sur scène, pour Thiéfaine, le sexagénaire a préféré rester discret. A 64 ans, il nous a confié avec un grand sourire devoir prendre sa retraite bientôt : "c'est obligatoire maintenant, j'ai retenu une chambre dans la maison de Maurice Chevalier dans le Sud de la France", ironise-t-il.

Sting: "je suis très heureux d'être ici en Bretagne, le pays d'Astérix". L'ex leader de Police a commencé par saluer le public, mais n'a pas donné d'interview ensuite. L'ex-leader des Police a joué devant 70 000 festivaliers. 

La chanteuse de Portishead n'a pas souhaité répondre aux questions des journalistes, ni avant, ni après son unique concert en France "c'est devenu une doctrine pour Portishead : ne faire que ce qu'on a envie". Ses deux compères se sont prêtés au jeu des questions-réponses, rappelant que la France avait été le premier pays à les adopter, "c'est un lien très fort qui nous unit". 

Irma : Quelques minutes après son concert, Irma n'en revient toujours pas : "je ne m'imaginais pas ça comme ça, j'en tremble encore, c'est exceptionnel", "on reçoit tellement d'amour, trop parfois, c'est un vrai kiffe". C'est elle qui vient d'ouvrir les festivités. 

La Rumeur : Contents d'être à nouveau en Bretagne, visiblement les gars. Une région où se trouve la deuxième partie de leur fan-base: "en Bretagne, il suffit de deux boum-boum pour le public soit debout, surtout aux Vieilles Charrues". Ils ont dit "Merci" sur Twitter après leur concert. 

Martin Solveig s'est aussi exprimé sur Twitter après son concert. "Woop!!! Vieilles Charrues Total madness" "Je ne me remets pas des Vieilles Charrues, des images plein la tête" a-t-il retweeté le lendemain. 

Metronomy n'arrive pas en terrain inconnu : "Carhaix pour nous, c'est familier. Le ferry part de Plymouth pour arriver à Roscoff!" C'était leur dernier concert en France "on va tout donner", ont-ils lancé aux journalistes avant de monter sur scène.

Keziah Jones : On a appris que le fils spirituel de Jimi Hendrix prépare sa liste de titres, 10 minutes seulement avant le début du concert.

Rover : Timothée Régnier est ressorti de scène très ému "c'était comme une boule de feu". C'est lui a qui ouvert les festivités et quand on lui demande si ce n'était pas trop difficile : "l'organisation m'aurait proposé de jouer à 7h30 du matin sans électricité, j'aurais dit OUI". Pendant le concert, l'artiste nous a confié que sa mère était bretonne, lui-même a été en résidence pendant plusieurs semaines à Plouguiel dans les Côtes d'Armor : "La Bretagne me permet de me ressourcer, c'est aussi important que boire ou dormir."

Les Brigitte haranguent la foule par un "Bonjour, ca va les meufs", en début de concert "avant d'embrasser tous les garçons de la terre". Elles n'en reviennent pas d'être à Carhaix : "on nous avait dit qu'on était faites pour les petites salles, et on se retrouve ici!"

Thomas Dutronc et son équipe arrivaient directement de Spa en Belgique, ils enchaînent les concerts : "Il y a un défi physique dans une tournée. On dort dans le bus, on veut se faire plaisir et boire un petit coup. On oscille toujours entre fête et repos". Bon, sinon pas facile d'être fils de... : "Certains jeunes ne connaissent pas pas mon père, mais au moins 10 personnes y font référence chaque jour".

Zebda : "Le festival est essentiel pour aller à la rencontre des autres publics". Les Toulousains trouvent que le festival a beaucoup changé depuis leur dernier passage. Il faut dire que eux aussi ont changé "pendant notre break de 8 ans, nos enfants ont grandi et nos barbes ont poussé". Ils ont aussi rendu hommage aux bénévoles : "on est très impressionné par leur travail". 

Amadou et Mariam sont venus sans Bertrand Cantat aux Vieilles Charrues, mais avec le souvenir d'une bonne collaboration : "Il aime l'Afrique". En parlant de leur pays, le Mali, le tandem africain regrette ce qui se passe là-bas "Nous sommes déçus par l'évolution du Mali, nous sommes pour l'union nationale"

Malena Ernman et l'ensemble Matheus, pour une messe de dimanche divine, qui ont joué dimanche du classique sur la scène Glenmor ! "C'est merveilleux d'être ici", a dit la cantatrice. Quant à Jean-Christophe Spinosi, le chef d'orchestre : "on fait de le vraie musique, sur une vraie scène ! C'est énorme, ça déchire !"

Orelsan, l'enfant terrible du rap français : "j'ai beaucoup de points communs avec Benjamin Biolay". Ce n'est pas une blague, ils sont super potes !

Garbage, qui célébrait le 50ème concert de sa tournée à Carhaix. La chanteuse, très émué, a posé trois questions à un adolescent de 13 ans dans le public avant de faire une déclaration d'amour au public, très émue  : "je vous aime, j'aime vos tweets !" A noter l'élégance du groupe, qui a accepté d'intervertir son concert avec celui de Bob Dylan, qui ne concevait pas de jouer à 18 heures !

Jean-Jacques Toux, le programmateur du festival des Vieilles Charrues : "Ne soyons pas blasés ! Nous avons eu tout de même des supers concerts ! Les stars ont fait le travail : Portishead, concert parfait ! The Cure : 2 h 40 ! Et Sting : grandiose ! Et ce matin, en me rasant, je me suis dit : "Putain, y'a Bob Dylan qui vient dans mon jardin !"

Quant à l'équipe web de France 3 Bretagne, vos serviteurs, Sylvaine, Stéphane, Robin, Bruno et Bertrand, qui ont passé quatre jours merveilleux à s'éclater sur Twitter, sur Facebook et sur l'ordinateur, avec toute l'équipe du CREA de l'université de Rennes 2 pour la captation des conférences de presse : "un grand merci pour nous avoir suivis !" 

Retrouvez toutes les conférences de presse ici.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus