Quai des Bulles: ils sont fans !

Ils viennent de toute la France et même de plus loin pour une dédicace de leur(s) auteur(s) préféré(s) à Saint-Malo. Nous les avons rencontrés.  

Par Géraldine Lassalle



Ce sont de véritables passionnés et ils sont prêts, pour certains, à attendre plusieurs heures une simple dédicace. Que cherchent-ils ?

Christian de Mulhouse
 / © Géraldine Lassalle
/ © Géraldine Lassalle

Si Christian a retenu notre attention, c'est parce qu'il fait partie de ces festivaliers particulièrement bien équipés. Cela faisait déjà une heure qu'il attendait bien sagement sa première dédicace de la journée : "J'amène mon petit siège. C'est fatiguant de rester debout toute la journéeJe peux attendre de 0 minute à quelques heures. Je suis arrivé à 8h mais certains étaient là dès 4h du matin." L'auteur qu'il attend le plus : "Léo chez Dargaud. Bourgeon, tout le monde en veut mais il ne dédicace plus." 
Son budget pour le week-end pour les BD: jusqu'à 500 euros. 


Stéphane de Belgique
 / ©
/ ©
Stéphane lui était le premier dans la file pour une dédicace d'Arnaud Bétend. Il est arrivé à 4 heures du matin et dès 10 heures faisait la queue devant le stand de l'éditeur. Il vient ici tous les ans depuis 2005: "C'est agréable de voir comment travaille l'artiste. Chaque auteur à sa façon de dessiner. Si l'album me plaît, j'ai envie de rencontrer l'auteur". Il a emmené avec lui 5 ou 6 BD mais sait qu'il en achètera aussi durant le week-end. 
 
Son budget : environ 200 euros. 

Line de Champagne-Ardennes

 / ©
/ ©


Dans ce monde finalement très masculin des passionnés de BD, Line fait la queue pour... son mari qui lui est sur un autre stand avec un autre dessinateur. Elle attend Sean Phillips et les sudoku font passer le temps : "Certains peuvent attendre des heures pour des dessinateurs lorsqu'ils sont rares. Il existe des Brad Pitt de la BD. Un vrai passionné va apprécier la rencontre. Le temps de la dédicace, cela permet aussi d'interroger l'auteur sur son actualité. Il y aussi quelques auteurs qui en profitent pour tester leurs nouvelles planches auprès des fans."
Son style: "J'aime plutôt les romans policiers et en BD aussi. Je demande des conseils à mon mari. A la maison, on a tout Morvan (NDLR: scénariste de BD) et on aime beaucoup."

Eric de Paris

 / ©
/ ©


Sur certains stands, il faut passer par le tirage au sort pour obtenir la fameuse dédicace. Il y en a un par jour, trois en tout durant le festival pour les dessinateurs les plus plébiscités. Eric aura donc attendu une heure pour avoir la chance tout simplement de participer. 90 personnes pourront s'inscrire mais seulement une quinzaine seront finalement récompensées: "Ca vaut plus d'une heure d'attente. C'est une rencontre avec un dessin, un auteur. C'est pas vital. C'est un hobby, une passion, une perte de temps aussi. "

Le tirage au sort

Parce qu'ils sont parfois trop nombreux et pour laisser sa chance au hasard, certains éditeurs tirent au sort les festivaliers qui auront la chance de rencontrer l'auteur. C'est le cas des éditions Delcourt. Dès le premier jour, ils étaent plus d'une centaine à vouloir participer pour un dessin de Buchet. En tout, 90 personnes se sont inscrites mais seulement douze ont obtenu le précieux sésame pour une dédicace. 


Tirage au sort pour une dédicace à Quai des Bulles




Sur le même sujet

Les + Lus