Cet article date de plus de 8 ans

Notre-Dame-des-Landes : des élus verts bretons dénoncent l'emploi de la force

René Louail et Gaëlle Rougier, élus EELV, demandent l'arrêt des expulsions et de la "violence policière".
© France 3 Pays de la Loire
"Depuis ce matin, les forces de l'ordre, avec une très grande violence, tente de déloger de leurs habitations les militant-e-s contre le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes. Les méthodes de répression employées sont indignes d'une démocratie", écrivent dans un communiqué les deux conseillers régionaux EELV, René Louail et Gaëlle Rougier.

"Alors que le ministre du budget affirme sa volonté d'abandonner certains grands projets d'infrastructures, jugés trop couteux en ces temps de crise, il n'y a aucune raison pour que Notre Dame des Landes ne figure pas dans la liste. Alors que le Premier Ministre est critiqué par son propre camp pour son manque de volontarisme en matière d'environnement, que la priorité est d'apporter des réponses concrètes aux crises écologiques et sociales, il est temps d'abandonner le projet de Notre Dame des Landes pour mieux mener les vrais grands chantiers au service des français", poursuit ce communiqué.

Avant d'encourager la mobilisation contre la construction de l'aéroport : "La responsabilité est aujourd'hui du côté de ceux et celles qui se mobilisent toujours très nombreux contre ce projet. Les élu-e-s et militant-e-s d'Europe Écologie Les Verts sont chaque jour à leur côté dans ce combat. Nous appelons à la fin des expulsions et de la violence policière. Nous participerons à la manifestation prévue le 17 novembre", concluent-ils.

Une quinzaine d'élus sont présents aujourd'hui sur le site de Notre-Dame-des-Landes, aux côtés des manifestants, selon René Louail.
Affrontements entre forces de l'ordre et manifestants à Notre-Dame-des-Landes

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
europe écologie les verts