Ligue 1: Rennes fait le boulot

Le Stade Rennais se relance en s'imposant à domicile 1 à 0 face à des Rémois réduits à 10 après un quart d'heure de jeu. 

Les joueurs du Stade Rennais se félicitent après le but d'Erding (Rennes-Reims, 03/11/2012)
Les joueurs du Stade Rennais se félicitent après le but d'Erding (Rennes-Reims, 03/11/2012) © Jean-François Monier/AFP
Après un début de saison morose avec quatre défaites en cinq matches, les hommes de Frédéric Antonetti regardent vers le haut du classement. A l'inverse, après un bonne entame, le promu champenois marque lui le pas (un point en trois rencontres). 
A sa décharge, Reims, privé de son meilleur buteur Courtet (4 buts), pendant encore au moins un mois (cheville), a évolué pendant 1h15 à 10 après l'exclusion de Souaré
pour un tacle pieds décollés sur Pitroipa (15'). Après Bastia et Lorient, Reims est déjà la troisième équipe à terminer en infériorité numérique route de Lorient...
La domination rennaise a alors été quasiment totale, mais souvent stérile, Pitroipa tirant à côté (12'), Erding au-dessus (23'), avant qu'Alessandrini ne voit sa frappe captée par Agassa (30'). C'est donc sur un corner que le match a été débloqué, grâce au duo Alesandrini-Erding, impliqué sur deux tiers des buts marqués par Rennes depuis le début du Championnat. La patte gauche du premier, auteur de sa troisième passe décisive dans la compétition, a trouvé au premier poteau la tête du second, qui a inscrit son cinquième but de la saison en L1 (41').
Recroquevillé dans sa moitié de terrain, Reims s'est rarement aventuré devant le but de Costil, cependant décisif devant Diego (18'), et a subi les assauts du Stade Rennais, qui n'est pas parvenu à se mettre à l'abri malgré plusieurs grosses occasions. Erding a ainsi tiré au-dessus (52'), à côté (54'), puis a vu sa frappe captée par Agassa (80'), auteur d'une superbe parade sur une tête à bout portant de Diallo (72').
Alessandrini (59' puis poteau, 66') et Diallo (87') n'ont pas eu plus de réussite et le Stade Rennais, avec ses deux ex-bannis Mavinga (titulaire) et Mvila (entré en jeu sous les sifflets à la 78' minute), s'est contenté de ce but d'écart. Sur le banc de touche, Antonetti a alors signifié au public, par des gestes, qu'il fallait le siffler lui plutôt que Mvila. "Oui, car c'est moi le premier déçu (des récents déboires de Mvila). Car on a une histoire commune (Antonetti l'a lancé en L1), j'ai une affection particulière pour lui. Je ne m'en cache pas et il le sait. Mais aujourd'hui il faut que cela (les critiques sur Mvila) s'arrête. Les commentaires doivent s'arrêter au terrain", a ajouté l'entraîneur. "Je suis persuadé que l'on va retrouver le grand Yann Mvila. Cette expérience va lui servir et va nous servir", a encore déclaré le technicien corse.

Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes): "On savait que Reims était une équipe coriace, elle l'a prouvé ce soir. En défense, elle a été très disciplinée et rigoureuse. Mais on aurait dû ne pas souffrir (en fin de match). Par moments l'équipe a été coupée en deux et a pris beaucoup de risques. Il faut saluer la performance des joueurs sur les deux matches de cette semaine (avec la qualification pour les quarts en Coupe de la Ligue, ndlr). On a 16 points après quatre victoires en cinq matches qui nous ont remis à flots, il faut continuer dans cette voie. On a manqué de cohésion collective par moments. On aurait dû avoir plus de sang froid et de réussite mais dans l'ensemble je suis très satisfait. C'était un match charnière qui nous faisait basculer dans la première partie ou presque. Tout n'est pas acquis car c'est très serré. Nous faisons notre bonhomme de chemin avec nos forces du moment. Mais cela reste très fragile, on va gagner ou perdre notre saison d'ici décembre, il y a beaucoup de matches importants qui arrivent et il va falloir prendre des points."
Mevlut Erding (attaquant de Rennes, auteur du but): "On a fait une bonne opération, on a produit beaucoup de jeu, on s'est créé pas mal de situations mais malheureusement on n'a pas été assez efficaces. Nous avons joué de l'avant, été conquérants en attaque, cela fait plaisir, face à une bonne équipe de Reims qui réalise un bon début de Championnat. Personnellement ? A l'image de l'équipe, je me sens bien, j'espère que cela va continuer."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter