Une étude met à jour des victimes "invisibles" du Médiator.

Selon une étude sur les pathologies mineures liées à la prise du Médiator, citée par le site internet Rue 89, "il y a bien plus de victimes que de procédures en cours contre le laboratoire Servier".

L'étude, à laquelle a participé Christophe Tribouilloy, du CHU d'Amiens, met en évidence que les "fuites cardiaques" sont trois fois plus fréquentes chez les consommateurs du Médiator que dans la population générale. Ces effets mineurs auraient pu passer inaperçu sans la demande de dépistage envoyée par le ministère de la Santé à 600 000 personnes ayant pris du Médiator. Christophe Tribouilloy a analysés ces échographies cardiaques.

L'article de Rue 89 estime, avec Irène Franchon, que ces victimes "invisibles" pourraient être 100 000, mais qu '"il y a peu de chances" qu'elles puissent rejoindre la procédure d'indemnisation examinés par les experts. Ils ont pour l'instant rejeté 80% des dossiers d'indemnisations présentés.




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire médiator
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter