Québriac : peut-on parler de tornade?

Météo France mène l’enquête. Mais au vu des images qui ont déjà été diffusées, il y a peu de place pour le doute. Il s’agit très certainement d’une tornade. 

Est-ce que ce phénomène était prévisible ?

Non, selon Météo France, il était de courte durée et très localisé, sur une toute petite superficie. Samedi, on était plutôt dans une situation assez classique. Un ciel de traîne active comme on dit dans le jargon que l'on retrouve après le passage d'un front froid et qui peut donner lieu à des averses ou des orages.
Ce qui était  moins classique en revanche, c’est la virulence des rafales de vent qui étaient associées à ces orages. Les capteurs de météo France ont enregistré des vents de soixante dix km/heure à l’intérieur des terres. Mais ils étaient sans doute bien plus violents à Québriac au vu des dégâts. Supérieur à 100 km/heure. Alors de combien précisément ? On ne le sait pas. Météo France ne possède pas d’anémomètre, d’appareil qui mesure la vitesse du vent sur chaque commune de la région. Même les images radar prise à 14h10 ne permettent pas de déterminer la puissance du vent. Ce qu’on voit en revanche, c’est bien une cellule pluvieuse très localisée (en orange sur la carte) juste dans le secteur de Québriac. Ce phénomène était aussi présent en d’autres lieux sur les Côtes d'Armor et dans le Morbihan.

Est-ce qu’on peut parler de tornade ?

Météo France mène l’enquête. Un de ses experts a été sur place pour entendre les témoins et constater les dégâts, les observer. Au vu des images qui ont déjà été diffusées, il y a peu de place pour le doute. Il s’agit très certainement d’une tornade. Un phénomène qui est assez fréquent dans la région en mer et en campagne, mais assez rare à l’échelle d’une commune, comme c’était le cas samedi à Québriac.


L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité