Avec une IGP, le granit Breton tente de résister à la concurrence chinoise

La Bretagne a perdu une cinquantaine d'entreprises d'extraction ou de taille du granit depuis début 2000. Les granitiers bretons demandent une Indication Géographique Protégée . Le projet de Loi sevrait être examine courant 2013. Diaporama de la plus grande carrière de Bretagne.

La carrière de granit de la Socal à Lanhelin. Les 25 salariés y extraient 6500 m3 chaque année
La carrière de granit de la Socal à Lanhelin. Les 25 salariés y extraient 6500 m3 chaque année © Isabelle Rettig
L'entreprise de monuments funéraires Roger Lambert, de Fougères, vient d'être mise en liquidation judiciaire. C'est la dernière d'une série de victimes de l'érosion du secteur granitier breton, qui a perdu 50 entreprises depuis le début des années 2000. Si l'on a fabriqué 28 000 monuments funéraires en 2012, si l'on a créé des bordures de voies et des trottoirs, c'est le recours de plus en plus fréquent à l'incinération et surtout la concurrence du granit chinois qui fait du mal au secteur. 

Du coup, la profession réclame pour la Bretagne, qui compte encore une centaine d'entreprises d'extraction ou de taille, la création d'une IGP, Indication Géographique Protégée, pour son granit. 

Diaporama de la visite de la Socal, la plus grande carrière de Bretagne

La carrière de granit de la Socal à Lanhelin. Les 25 salariés y extraient 6500 m3 chaque année
La carrière de granit de la Socal à Lanhelin. Les 25 salariés y extraient 6500 m3 chaque année © Isabelle Rettig
C'est la plus grande carrière de Bretagne, la deuxième en France. 50 entreprises d'extraction ou de taille ont disparu en Bretagne depuis début 2000. Il en reste une centaine aujourd'hui.
C'est la plus grande carrière de Bretagne, la deuxième en France. 50 entreprises d'extraction ou de taille ont disparu en Bretagne depuis début 2000. Il en reste une centaine aujourd'hui. © Isabelle Retting
C'est la concurrence chinoise qui fait mal au granit breton, mais aussi le fait qu'il y ait plus d'incinérations et moins de monuments funéraires.
C'est la concurrence chinoise qui fait mal au granit breton, mais aussi le fait qu'il y ait plus d'incinérations et moins de monuments funéraires. © Isabelle Retting
Paradoxe: on importe du granit chinois... mais chaque année, la Socal en exporte également là-bas!
Paradoxe: on importe du granit chinois... mais chaque année, la Socal en exporte également là-bas! © Isabelle Rettig
25000 m3 sont extraits chaque année des carrières bretonnes,  soit 28000 monuments funéraires fabriqués et 100 km de bordures et trottoirs...
25000 m3 sont extraits chaque année des carrières bretonnes, soit 28000 monuments funéraires fabriqués et 100 km de bordures et trottoirs... © Isabelle Rettig
La maison du granit à Lanhelin. Aujourd'hui en Bretagne,  le granit génère un CA de 80 millions d euros pour 1000 emplois.
La maison du granit à Lanhelin. Aujourd'hui en Bretagne, le granit génère un CA de 80 millions d euros pour 1000 emplois. © Isabelle Retting
Les jardins de la maison du granit de Lanhelin
Les jardins de la maison du granit de Lanhelin © Isabelle Retting
© Isabelle Retting

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter