• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Connaissez-vous l'histoire de la Jégado ?

Ce livre de Jean Teulé raconte l'histoire romancée d'Hélène Jégado, célèbre empoisonneuse bretonne / © DR
Ce livre de Jean Teulé raconte l'histoire romancée d'Hélène Jégado, célèbre empoisonneuse bretonne / © DR

Au début du 19ème siècle, Hélène Jégado a empoisonné des dizaines de personnes en Bretagne. Elle est aujourd'hui l'héroïne du nouveau roman de Jean Teulé, "Fleur de Tonnerre".

Par Sylvaine Salliou

Hélène Jégado a été exécuté sur la place du Champ de Mars à Rennes le 26 février 1852, condamnée pour empoisonnement. Son parcours criminel aura duré 18 ans dans toute la Bretagne. 

Elle est née en 1803 à Plouhinec dans le Morbihan dans une famille plutôt bourgeoise mais déchue. Toute son enfance, elle baigne dans les légendes bretonnes et les histoires d'Ankou qui auraient eu un impact très important sur elle. A 8 ans, elle empoisonne sa mère avec de la belladone. Elle quitte sa famille pour être placée dans un presbytère comme bonne et cuisinière. Elle poursuit sa série de crime avec de la mort aux rats qu'elle met dans des soupes aux herbes, des gâteaux dit la légende mais il s'agissait plus vraisemblablement des soupes. Elle tue ainsi ses sœurs, ses tantes, son père mais aussi des prêtres, des bonnes de curés ou des membres de leur entourage et des enfants. Elle n'est pas démasquée car à l'époque on met ces morts sur le compte du choléra qui fait des ravages en France.

A chaque meurtre ou série de meurtres, elle quitte les lieux et sillonne ainsi tout le Morbihan et un peu des Côtes d'Armor en semant la mort derrière elle.  Jean Teulé explqiue dans son livre qu'elle aurait eu tellement peur de la mort petite qu'elle aurait choisi de devenir elle-même la mort car elle tue sans raisons, sans mobiles et sans remords apparemment. Elle arrive à Rennes en 1848 ou 1850 et se place comme servante a l'Hôtel du bout du monde, place Saint-Michel où elle empoisonne une servante et deux vagabonds. Elle se place ensuite comme cuisinière chez Théophile Bidart de la Noe, avocat et spécialiste en criminologie, qui deviendra maire de Rennes en 1870. Dans sa maison, elle tue 2 autres servantes, ce qui va mettre la puce a l'oreille de l'avocat. Il a conservé le vomi d'une des servantes et le fait analyser et c'est ainsi qu'il découvre la vérité. Les corps des deux autres servantes tuées a Rennes sont exhumés. Des autopsies confirment l'empoisonnement. L'enquête menée a l'époque fait ressortir 37 crimes dont 25 ont abouti à la mort. Elle est aussi poursuivie pour des vols car elle dérobait des objets à chacune de ses victimes comme des sortes de gri-gri. Mais la Jégado a sûrement tué près de 60 personnes. Elle est jugée du 6 au 13 décembre 1851 et condamnée à mort. Elle fait appel mais son appel est rejeté tout comme sa demande de grâce auprès de Louis Napoleon Bonaparte. 
Elle est guillotinée sur la place du Champ de Mars à Rennes le 26 février 1852 devant une foule immense. Son corps est autopsié a l'école de médecine mais les légistes ne trouvent rien d'anormal surtout pas la fameuse bosse du crime qui était recherchée a l'époque comme preuve ! 
Au Musée de Bretagne, on conserve dans les réserves son masque mortuaire et des chansons sur feuilles volantes. Des objets qui témoignent de sa légende. Hélène Jégado est la plus grande serial killeuse jamais connue. 
 / © Musée de Bretagne
/ © Musée de Bretagne


Jean Teulé lui consacre son dernier roman, Fleur de Tonnerre. On trouve toujours aujourd'hui le gâteau d'Hélène Jégado avec de l'angélique confite, du rhum et des amandes qui servaient a masquer le goût de l'arsenic chez le chocolatier Durand à Rennes. 


Isabelle Rettig et Thierry Bréhier sont partis sur les traces d'Hélène Jégado à Rennes:


Il existe une reconstitution de son procès sur le site de l'INA qui date de 1967:

La reconstitution du procès d'Hélène Jégado
En 1851, Hélène Jégado est jugée pour empoisonnement. Elle sera condamnée à mort.


Sur le même sujet

Exposition War à la Courrouze

Les + Lus