Zoo de Pont-Scorff : un des éléphants aurait-il la tuberculose ?

Des éléphant du Zoo de Pont-Scorff (56) / © France 3 Bretagne
Des éléphant du Zoo de Pont-Scorff (56) / © France 3 Bretagne

Le test de la tuberculose pratiqué le 6 juin dernier s'est avéré positif pour l'un des quatre éléphants du Zoo de Pont-Scorff, dans le Morbihan. Un mâle de 19 ans. Les résultats des examens complémentaires ne seront pas connus avant des semaines, en attendant les animaux ont été isolés.

Par Krystell Veillard

Le Zoo de Pont-Scorff révèle ce samedi dans un communiqué une suspicion de tuberculose pour un de ses quatre éléphants. Le test de la tuberculose pour cet animal, Ant-­bwe-­lay, un mâle de 19 ans, s'est révélé positif. Cela signifie que l’animal possède des anticorps contre la tuberculose impliquant qu’il a été en contact avec la maladie. Il est donc soit infecté guéri, soit infecté latent, soit infecté "excréteur", seul cas problématique.


Des examens complémentaires


Des examens complémentaires vont être réalisés, afin de savoir dans laquelle de ces quatre catégories l’animal entre. Ces examens obéissent à un protocole extrêmement précis qui consiste en trois lavages de trompe en l’espace d’une semaine. L’obtention des résultats peut prendre de plusieurs semaines à plusieurs mois. Dans le cas de résultats négatifs (animal non  excréteur), des examens sérologiques et des lavages de trompe doivent tout de même être pratiqués régulièrement pendant plusieurs années.
C’est ce protocole en accord avec les services de l’État qui va maintenant être appliqué à Ant-bwe-­lay. Il va falloir une quinzaine de jours pour finaliser son entraînement médical avant de pouvoir procéder aux lavages de trompe. Si on ne trouve pas de trace de la maladie dans ses sécrétions il sera donc régulièrement soumis aux tests sanguins et aux lavages de trompe afin de surveiller l’évolution de son état.


S'il est bien malade, deux choix possibles : l'isolement ou l'euthanasie


En revanche, si on trouve des traces de tuberculose, l’équipe du zoo, sous le contrôle des autorités sanitaires, aura trois possibilités médicales à sa disposition : laisser l’animal en isolement sanitaire durant le reste de sa vie, le traiter par antibiotiques -­ ce qui n’est pas actuellement autorisé en France pour éviter de sélectionner des germes multi-­résistants-, ou l’euthanasier.


Isolement des animaux


Selon la Préfecture du Morbihan, "Les premières mesures d’isolement des animaux (quatre éléphants dont trois femelles), de protection des personnels et du public ont été mises en oeuvre avec la  direction du zoo dès connaissance de la suspicion, dans le respect également du bien-être animal. Les modalités de suivi de la situation et des recherches analytiques en vue de confirmer ou non le statut des animaux au regard d’une contamination tuberculeuse sont en cours d’élaboration, conjointement avec la direction de l’établissement. Le résultat des analyses ne devrait pas être connu avant plusieurs mois.

Le zoo de Pont-Scorff continue d’ouvrir normalement ses portes au public. Seule la zone dans laquelle se trouvent les éléphants est temporairement fermée aux visiteurs".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus