Mort d'Eric Tabarly : il y a 15 ans déjà

© AFP
© AFP

Nous sommes dans la nuit du 12 au 13 juin 1998, un peu avant minuit, au large des Pays de Galles. Alors qu’il convoie son Pen Duick, pour un rassemblement de voiliers en Écosse, Eric Tabarly tombe à l’eau en pleine nuit et se noie. Ses 4 équipiers ne réussiront pas à le sauver. 

Par Sylvaine Salliou

A la fois, architecte et concepteur de génie, marin d'exception et skipper respecté de tous, cet homme de mer a devancé son temps en expérimentant sur ses Pen-Duick, des techniques permettant aux voiliers de course d'aller toujours plus vite. 
JT de France 3 du 13 juin 1998

Eric Tabarly et ses Pen-Duick


Né le 24 juillet 1931 à Nantes, Éric Tabarly a appris à naviguer sur Pen-Duick, (ce qui signifie en breton "mésange à tête noire"). C'est son père qui a acheté ce bateau en 1938. Eric Tabarly  en devient propriétaire en 1952. Ce vieux cotre, dessiné en 1898 par l'architecte écossais William Fife et rebaptisé en 1935 Pen-Duick, va marquer sa vie entière. Avec lui, il participe à ses premières courses-croisières dans les années 1960. Chacun des Pen-Duick qu'il conçoit par la suite – de Pen-Duick-II à Pen-Duick-VI – représente à sa manière une avancée technique.

Rassemblement de Pen Duick à St Quay Portrieux, mai 2013 / © AFP
Rassemblement de Pen Duick à St Quay Portrieux, mai 2013 / © AFP

Eric Tabarly, un grand marin


Éric Tabarly a notamment remporté la Transatlantique en solitaire (1964, 1976), la course du Fastnet (1967), la Transpacifique (1969), La Transatlantique en double Le Havre-Carthagène (avec Yves Parlier, 1997). Il fut en quelque sorte le père de l'école française de la course au large, qui verra s'illustrer de nombreux marins qui se sont formés en naviguant comme équipiers du Breton à leurs débuts : Alain Colas, Marc Pajot, Titouan Lamazou, Philippe Poupon...
Tabarly aura navigué toute sa vie. Les dernières années de son existence, il navigua surtout en croisière en Méditerranée, en Bretagne et aux Antilles, mais il prit également part à des compétitions. La dernière grande épreuve qu'il remporte est Le Havre-Carthagène (Colombie) en 1997, dans la catégorie monocoques. À cette occasion, il navigue en double au côté d'Yves Parlier à bord d'Aquitaine-Innovations.
Regardez le reportage d'Anthony Masteau
DMCloud:77197
Eric Tabarly est mort il y a 15 ans
Une Cité de la voile à Lorient  a été ouverte en 2008. Initiée, immédiatement après la disparition d'Éric Tabarly, par un projet de la famille et des amis du navigateur, il a été réalisé en partenariat avec les collectivités territoriales, l'État et de l'Union européenne, et avec la collaboration technique de la Cité des sciences et de l'industrie.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus