Cet article date de plus de 8 ans

Sécurité : un dispositif rodé

A eux quatre, ils incarnent toute la politique de sécurité et de prévention mise en place par Les Vieilles Charrues pour accueillir 60 000 festivaliers par jour. Depuis 15 ans, le dispositif a tellement progressé que le festival est quasiment autonome sur le plan du secours à la personne.
Quentin, Bruno, David et Yolande : la sécurité, c'est eux !
Quentin, Bruno, David et Yolande : la sécurité, c'est eux ! © Bruno Van Wassenhove
Depuis jeudi, ça cogne dur sur les Vieilles Charrues ! Soleil et chaleur, avec un thermomètre en ébullition sur la plaine de Kerampuilh. Partout dans le festival, on peut lire une petite affichette jaune : "IMPORTANT : pensez à boire de l'eau, protégez votre tête". Au troisième jour du festival, la température monte aussi du côté des équipes de secours. Insolations, déshydratations, coups de chaleur, le défilé a commencé à l'hôpital de campagne des Vieilles Charrues. "Hier, on a du perfuser deux personnes qui venaient d'arriver depuis seulement deux heures sur le festival", explique Yolande, le médecin coordinateur. Sous sa direction, une quarantaine de médecins et d'infirmières venus de toute la France. "En fait, on sait quasiment tout traiter. Les évacuations vers les hôpitaux voisins restent exceptionnelles".

Un dispositif rodé  

Car depuis une quinzaine d'années, la sécurité aux Vieilles Charrues s'est considérablement "professionnalisée". "Chaque année, une anomalie constatée devient une amélioration l'année suivante", explique Bruno, le coordinateur secours des Vieilles Charrues. "Gérer un festival, c'est gérer l'afflux massif de public dans un environnement festif et musical. L'idée force est de ne pas déranger les autres services de secours du secteur". 
C'est la protection civile qui encadre l'ensemble du dispositif. 5 postes de secours répartis sur le site, dont un ouvert 24h/24 au camping. "Nous sommes tous bénévoles, précise David. La protection civile possède un vrai savoir-faire. Nous sommes intervenus par exemple sur la catastrophe ferroviaire de Brétigny sur Orge".

Alcool et drogue : prévention

Pour prévenir les risques, des équipes sillonnent en permanence le festival pour délivrer les messages de prévention. Alcool et drogue sont étroitement surveillés. "La nuit, nous pratiquons des dépistages d'alcoolémie pour éviter que des festivaliers rentrent ivres au volant", explique Quentin, en charge de la question pour le festival. "Et côté stupéfiants, pas grand chose à signaler. Ce n'est pas trop le style des Vieilles Charrues".

Au final, comme chaque année, très peu d'incidents sérieux et une vraie culture du respect, même dans les états d'ivresse manifestes. "Nous avons très rarement de problèmes aux urgences. Ici, le festivalier sait se tenir et reste toujours très gai ! " Encore une autre magie des Vieilles Charrues....

La sécurité en chiffres
170 bénévoles de la protection civile
40 médecins et infirmières
15 sapeurs-pompiers
5 postes de secours
1 hôpital de campagne
87 000 préservatifs 
65 000 bouchons d'oreille 
10 000 éthylotests
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vieilles charrues