Les grandes marées au barrage de la Rance : des guides-sécurité

Publié le Mis à jour le

Lors des grandes marées, à proximité de l'usine marémotrice de la Rance, les courants sont particulièrement forts et EDF a mis en place un dispositif pour assurer la sécurité des lieux avec l'embauche d'un hydroguide saisonnier qui sensibilise les pêcheurs et les plaisanciers aux dangers. 

Cet été, Etienne, jeune étudiant en environnement, a été embauché  par EDF comme hydroguide, avec comme mission de sensibiliser les pêcheurs et plaisanciers aux risques des grandes marées, en particulier à proximité du barrage de la Rance
Avec un coefficient de 109, la mer passe à cet endroit de 70 centimètres à un peu plus de 13 mètres de haut  et les courants peuvent se montrer violent près de l'usine marémotrice et de ses 24 turbines notamment à marée montante.
Outre la prévention, Etienne est aussi chargé de recueillir des informations sur l'évolution de la fréquentation et des activités nautiques pour permettre à EDF d'adapter ses moyens. Dans l'année, lors des prochaines grandes marées, ce sont des agents EDF qui assurent cette mission d'hydroguide.



Le reportage d'Isabelle Rettig et Vincent Bars


durée de la vidéo: 02 min 01
barrage de la Rance : des hydroguide pour les grandes marées


Interviews :
- Nicolas Bec, responsable de l'usine marémotrice de la Rance
- Etienne Loisel, hydroguide



Le communiqué d'EDF


BARRAGE DE LA RANCE : forts coefficients de marée, redoublons d’attention aux abords du barrage.

Du mercredi 21 au samedi 24 août 2013 inclus, les forts coefficients de marée, supérieurs à 101 et pouvant atteindre 109, créent des situations particulières à proximité de l’usine marémotrice et du barrage de La Rance.
En effet, pendant cette période :
  •  certaines parties de l’usine marémotrice de La Rance, non visibles habituellement, se retrouveront à découvert à marée basse, côté mer. EDF rappelle que, tant côté mer que côté bassin, les parties bétonnées et immergées de l’ouvrage font partie intégrante de la zone interdite, définie selon l’arrêté préfectoral maritime de juin 1966. Cette dernière s’étend sur environ 300 mètres de part et d’autre de l’usine. Afin d’éviter tout accident, il est formellement interdit au public d’accéder à ces parties bétonnées, exceptionnellement découvertes à marée basse.
  •  Les courants côté mer et côté bassin sont plus forts qu’habituellement, et particulièrement en début de marée montante lors de l’ouverture des vannes du barrage.
EDF invite tous les usagers de la Rance (public, pêcheurs, plaisanciers, kayakistes…) à observer la plus grande vigilance du fait de ces forts courants et à respecter, pour leur sécurité, la signalisation mise en place. A cet effet, Etienne Loisel, l’hydroguide recruté cet été à La Rance, sensibilise le public aux risques éventuels en leur expliquant le fonctionnement du barrage.
Il est également rappelé au public que les Affaires Maritimes et la Police Nationale sont susceptibles de verbaliser toutes les personnes qui pénètreraient dans la zone interdite.
L’usine marémotrice de la Rance, d’une puissance de 240 MW, produit chaque année grâce à la force motrice des marées l’équivalent de la consommation électrique domestique d’une ville comme Rennes (225 000 habitants).
L’estuaire de la Rance est situé dans l’une des régions du monde où l’amplitude des marées est la plus grande (13,50 m en vives eaux d’équinoxe).