• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Crise de l'oeuf : point d'étape encourageant à la Préfecture de Rennes

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Le prix des oeufs sur le marché est remonté d'1 euro. C'est trop peu pour les professionnels, mais chacun est impatient de profiter des premiers résultats des mesures  engagées depuis 15 jours. C'était l'objet d'une nouvelle table ronde organisée aujourd'hui en préfecture de Bretagne.

Par Krystell Veillard

Un point d'étape plutôt encourageant

Réunion d'étape plutôt encourageante à la Préfecture de Région à Rennes, elle s'est terminée dans une ambiance visiblement plus détendue que la première qui s'était tenue, le 13 août. Cette réunion initiale, en pleine crise, en présence de Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, faisait suite aux manifestations des producteurs et à la casse des oeufs.
Quinze jours après cette fameuse réunion, producteurs avicoles et services de l'état semblent plutôt satisfaits des nouvelles mesures de régulation. Quelque 12 millions d'oeufs ont d'ores et déjà été sortis du marché français et réorientés vers la transformation et l'export, une mesure qui a pour objectif de faire remonter les cours et "destinée à monter en puissance", a indiqué le préfet de la région Bretagne, Patrick Strzoda. L'interprofession avait annoncé cette sortie du marché à hauteur de 15 millions d'oeufs, le 19 août, une mesure d'urgence en pleine crise de l'oeuf. Trois millions d'oeufs doivent encore être écartés du marché.
Les producteurs mettent toutefois en avant des efforts très insuffisants de la part de la grande distribution. L'Etat regrette de son côté que les dons d'oeufs vers la Banque Alimentaire ne se fassent pas assez rapidement.
Si le prix de l'oeuf a légèrement augmenté, il reste encore très inférieur aux coûts de production. Pour autant certains éleveurs continuerait d'augmenter leur cheptel, malgré les recommandations de la filière. On parle de l'arrivée d'un million de poules supplémentaires.

Un guichet unique peu sollicité

Quant au guichet unique, destiné à aider les agriculteurs en grande difficulté financière, il est encore peu sollicité mais semble répondre aux premières demandes. Restructurer le marché avicole sera un travail de longue haleine.
Tous les éleveurs pourront-il tenir jusqu'à la reprise, c'est toute  la question. La prochaine réunion de ce comité de suivi est prévue fin septembre.


Le reportage à Rennes de Karine Cevaer et Christophe Rousseau


Point d'étape crise de l'oeuf


Interviews :
- Patrick Strzoda, Préfet de la préfecture d'Ille et Vilaine
- Didier Carfantan, Producteur avicole - Représentant FDSEA
- Yves-Marie Beaudet, Président section oeufs - Union Groupement de producteurs

A lire aussi

Sur le même sujet

Littoral, Raconte-moi ton surf

Les + Lus