• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Saint-Cado : Belz fait appel au mécénat pour son île

Au VIème siècle la légende dit que Saint-Cado, venu d’Irlande, avait fait appel à Satan pour construire le pont qui relie l’île qui porte son nom au continent. Aujourd’hui, ce sont des donateurs qui sont appelés à la rescousse…

Par Eric Nedjar

"Très fatigué" selon la mairie

Le pont qui relie la petite île de Saint-Cado sur la commune de Belz, au continent necessite d'importants travaux de restauration.

Du fait le l’action de l’eau qui entraîne l’érosion du sol sur lequel il repose, des fissures et des déjointements sont apparus sur la partie basse de l’édifice qui s’accentuent avec le temps. Des travaux de maçonneries doivent donc être lancés au plus vite, faute de quoi des éboulements sont à craindre. Le pont pourrait même s’écrouler.

Problème : la commune n’a pas les moyens d’en supporter la facture, estimée à 528 00 euros dont 301 600 à sa charge. Belz connaît un endettement tel, qu’elle ne peut plus emprunter avant 2018 au moins. D’où la décision de faire appel à la générosité de tous via une souscription publique.

Un appel aux dons

Une souscription publique peut bénéficier de déductions fiscales, ceci grâce à la convention signé le 14 septembre dernier avec la Fondation du Patrimoine Bretagne. Cet organisme, reconnu d’utilité publique a pour mission d’aider à la sauvegarde et à la valorisation du patrimoine local non protégé. En apportant son expertise, des aides financières, et donc aussi la possibilité aux projets qu’elle soutient de faire appel au mécénat et de permettre aux donateurs de déduire 66% de son don sur sa feuille d’impôt.

Belz espère ainsi pouvoir lancer dès 2014 la rénovation du pont de l’île de Saint-Cado. Située sur un site magnifique, à la limite de la ria d’Etel, avec sa chapelle du XIIème siècle, classée monument historique, son calvaire, sa fontaine, la maison de Nichtarger, elle attire chaque année des milliers de visiteurs.

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus