Coupe de la Ligue: Rennes écarte Nancy après prolongation

Victoire des Rennais face à Nancy en 16ème de finale de la Coupe de la Ligue / © AFP
Victoire des Rennais face à Nancy en 16ème de finale de la Coupe de la Ligue / © AFP

Le Stade rennais a dû passer par la prolongation pour s'imposer face à Nancy (L2) 2-1 et se qualifier ainsi pour les 8e de finale de la Coupe de la Ligue.

Par AFP

Après un début de match un peu hésitant, la machine collective rennaise trouvait le bon rythme au quart d'heure de jeu. Sous l'influence d'un Romain Alessandrini très en jambes, les Bretons s'offraient une série de situations chaudes dans la surface nancéienne, d'abord par Saïd (13e), puis par Romero (15e). Tout laissait penser alors qu'à force de reculer, les hommes de Pablo Correa allaient finir par craquer.

Il n'en était rien. Sur une action rondement menée, Walter expédiait une frappe lourde de 25 m. Le gardien rennais Ndiaye ne pouvait que repousser dans les pieds d'Amadou qui pensait ouvrir le score d'une frappe croisée. Une superbe détente du gardien rennais écartait le danger. Rennes dominait largement mais sans conclure, jusqu'à la 42e. Au terme d'une action collective de toute beauté, Romero servait intelligemment Hunou à l'entrée de la surface. Le milieu rennais plaçait une frappe pied droit au ras du poteau de Nardi et ouvrait le score (1-0, 42e). Au retour des vestiaires, le Stade Rennais maîtrisait totalement le ballon. Alessandrini se montrait très remuant, mais sans parvenir à conclure. Il sortait sous les applaudissements, peu après l'heure de jeu. Des encouragements qui tranchent singulièrement avec les huées très sévères qu'il avait encaissées, il y a dix jours, face à Valenciennes. Alors que l'on se dirigeait par une victoire étriquée mais logique des Rennais, Nancy plaçait une accélération flanc droit. Zitte se jouait facilement d'Hunou pour servir Grange qui centrait en retrait pour Walter complètement oublié à l'entrée de la surface. La frappe lourde du Nancéien était déviée par un défenseur rennais qui trompait Ndiaye (1-1, 90+2e). Tout était à refaire pour Rennes. Conscients de leur relâchement dans le dernier quart d'heure, les Bretons remettaient immédiatement du rythme et trouvaient la récompense de leurs efforts sur un coup franc d'Allée, dévié par Hountondji (2-1, 102e).

Sur le même sujet

Les + Lus