Fiskal Eo (c'est chouette) Le Petit Nicolas sort en breton !

Alceste, Nicolas, Agnan le chouchou, tous ces personnages de Sempé et Goscinny sont devenus cultes. "Nikolazig e brezhoneg" la version bretonne de leurs aventures sort le 8 novembre, la quatrième d'une collection dédiée aux langues minoritaires. 

© IMAV éditions / Goscinny - Sempé
C'est un classique de la littérature jeunesse, voire un livre culte pour toute une génération : le Petit Nicolas. Pour la première fois, les personnages de Sempé et Goscinny parleront breton. "Nikolazig e brezhoneg" sera proposé en librairie le 8 novembre. Dans cette version, on pourra relire les premières histoires de la rentrée scolaire de la bande de Nicolas.

Agnan devient Fregan, Eudes Eozen, Alceste Evarzeg

Derrière les mots, on retrouve Divig Kervella qui avait aussi traduit Astérix. Pour lui, Le Petit Nicolas représente toute une génération, la sienne :

Le Petit Nicolas, c'est quand j'étais petit. Surtout il y avait un autre ton qu'on ne voyait pas à l'époque, dans la façon de décrire le monde de l'enfance, raconté par un enfant lui même avec son vocabulaire ou ses yeux. Ce livre décrivait aussi les rapports entre les enfants comme les bagarres..."





 

Comme tout traducteur, Divig Kervella a apporté des ajustements pour la version bretonne : "il y a des expressions qui sont évidentes à la lecture pour un lecteur francophone mais qui ne ne le sont pas forcément pour un breton. Par exemple, le mot "rentrée" évoque tout de suite la rentrée scolaire, alors qu'en breton, il faudra une phrase plus complète." Les prénoms des personnages changent : Alceste s'appelle "Evarzeg", le Bouillon devient "Kersouppen".

Faire vivre la diversité des langues

La version bretonne s'inscrit dans une collection appelé "Langues de France" née suite à la décision de publier dans les 75 langues du territoire, officiellement reconnues. Il existe déjà un Petit Nicolas Corse, Yiddish, Arabe (dialectal). En 2014, une version picarde et alsacienne devraient voir le jour. L'objectif est pédagogique à l'heure où l'on compte 250 000 locuteurs bretons et où l'enseignement dans cette langue se développe, de la maternelle jusque sur les bancs de l'université. 


Les séances de dédicace en Bretagne avec Divig Kervella
  • Jeudi 14 novembre, à la librairie Gwalarn de Lannion (10h30-12h30)
  • Samedi 23 novembre à la librairie Encres de Bretagne à Rennes
  • Samedi 30 novembre à Quimperlé
  • Samedi 7 décembre à l'espace culturel leclerc de Quimper
  • Mardi 10 décembre à la librairie Dialogues à Brest (18h)
***les autres horaires sont à confirmer.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture culture bretonne littérature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter