Les Bretons boivent ils toujours autant ?

La Bretagne : pas plus de buveurs ni de fumeurs réguliers, mais des niveaux d’ivresse élevés et une forte expérimentation des autres drogues. Voici ce qui ressort de l'étude nationale de l'INPES sur les pratiques addictives, qui parait cette semaine.

© Quinndombrowski
L'INPES (Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé) publie son « Atlas des usages des substances psychoactives 2010 en France ». Ce panorama intègre des éléments de comparaison des régions avec les données nationales ainsi qu’avec la situation observée en 2005.

La tendance générale est à une diminution, au niveau national, de la consommation régulière d’alcool, une stabilité de l’usage de cannabis, mais une progression du tabagisme et des ivresses alcooliques.

La Bretagne, en tête des ivresses élevées

Contrairement à certaines idées reçues, la Bretagne a un profil assez différent de celui du Nord-Pas-de-Calais. Alors qu’elle se situe dans la moyenne nationale sur la part de buveurs quotidiens, elle se caractérise par les niveaux d’ivresses les plus élevés : 28% des Bretons ont connu une ivresse dans l’année, 15% en ont connu trois, soit près du double de la moyenne nationale (8%). Une tendance qui touche particulièrement les jeunes (15-30 ans) : 56% des jeunes Bretons déclarent avoir été ivres au moins une fois dans l’année contre 29% sur l’ensemble du territoire.

Par ailleurs, les Bretons ne sont pas plus consommateurs de bière, d’alcool fort ni de vin de manière hebdomadaire que le reste des Français. De plus, leur consommation a baissé de 2 points en 5 ans : alors que 13,6% des 15-75 ans étaient des buveurs quotidiens en  2005, ils ne sont que 11,6% en 2010.

Les Bretons fument autant que le reste des français

Près de trois Français sur dix (29%) fument tous les jours (+2 points par rapport à 2005). Ce ratio est quasi le même en Bretagne (28%), en augmentation d'1 point par rapport à 2005.

Cannabis : les Bretons adeptes de l'expérimentation

Même si la consommation du cannabis par les Bretons est pratiquement stable (10% des 15-64 ans en 2010 contre 9% en 2005), elle se situe dans la moyenne nationale. Par contre la Bretagne est l'une des régions qui affichent des niveaux d'expérimentation élevés (36% contre 32% en France). Les 15-30 ans sont 56% à s'être essayé au cannabis en 2010 dans la région. 

Des jeunes Bretons amateurs de poppers, cocaïne et d'ecstasy

Le cannabis est, de loin, la drogue illicite la plus consommée en France. On observe par contre que certaines régions dont la Bretagne se distingue dans l'usage d'autres drogues. En 2010 chez les 15-64 ans, ils étaient 7% à avoir pris du poppers, 5% des champignons hallucinagènes, 5% de la cocaïne, et 5% de l'ecstasy.

L'enquête de l'INEPS souligne de fortes disparités régionales, qui peuvent relever de traditions culturelles et/ou du contexte socio-économique (chômage, précarité...). Elle va aussi à l'encontre de certains clichés. 

Cet atlas des usages des substances psychoactives (alcool, tabac, cannabis...) par région repose sur une enquête réalisée auprès d'un échantillon représentatif d'environ 30.000 personnes dont 1387 personnes en Bretagne.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé drogue société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter