Cet article date de plus de 7 ans

Grand reportage: Pourquoi Erwan veut-il devenir prêtre ?

En juin dernier, 6 séminaristes ont été ordonnés en Bretagne: 3 sont devenus prêtres: 3 autres diacres, en vue du sacerdoce. Parmi eux Erwan, "appelé de Dieu" à 37 ans. Il va ainsi débuter la dernière année du séminaire avant de devenir prêtre. Nous avons vécu ses derniers jours avant l'ordination.
"Dans un monde en crise, le Christ a quelque chose à nous dire pour nous aider à trouver le bonheur les uns avec les autres". Lorsqu'il s'exprime ainsi, Erwan est encore laïc mais il a une idée bien précise du prêtre qu'il souhaite devenir. Un prêtre missionnaire et accessible à tous.

"On a oublié quel est le sens de la Vie."


A 37 ans, le docteur en Histoire du Droit aurait pu poursuivre une brillante carrière. Il a choisi de se mettre au service de Dieu... et des autres. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce futur prêtre ne donne pas dans l'angélisme:  "Je trouve qu'on s'utilise de plus en plus les uns les autres. Au niveau économique, on se sert des petits, on en profite. Au niveau moral aussi, on utilise les autres comme des objets (...) On a oublié quel est le sens de la Vie."

Ce sera le commencement de ma mission. Ce pourquoi je me prépare depuis si longtemps


Entre les préparatifs de son ordination, 200 personnes sont attendues, et les révisions pour les examens de fin de cycle au Séminaire Saint-Yves, Erwan apparaît étonnamment serein. La vocation d'Erwan a pourtant été relativement tardive.

"Devenir pêcheur de pécheurs"


Né dans une famille catholique croyante mais peu pratiquante, il se détourne de la religion passée la première Communion. Au cours de ses études supérieures, des rencontres, des échanges, plusieurs retraites spirituelles dans des monastères le font renouer avec la foi. Une foi grandissante jusqu'au jour où l'un des lycéens qu'il accompagne spirituellement l'enjoint à devenir "pêcheur de pécheurs".


Six ans de séminaire


"Il ne s'en est pas rendu compte", se souvient Erwan, "mais ça a fait mouche !" Progressivement, le jeune homme ressent l'appel de Dieu: "On sent quelque chose de précieux pour nous, c'est comme un filon d'or". La suite logique, c'est l'entrée au séminaire. Pour Erwan, ce sera à Rennes, au séminaire Saint-Yves, qui accueille cette année encore 18 séminaristes, âgés de 20 à 42 ans et avec des profils aussi inattendus que jardinier ou chauffeur routier.

4 séminaristes sur 10 abandonnent


Au cours de ces 6 années passées au séminaire, les futurs prêtres apprennent à vivre ensemble avec leurs différences. Tous n'iront pas au bout du cursus: en moyenne, 4 sur 10 abandonnent. Côté enseignement, les deux premières années, dites "de discernement", sont essentiellement consacrées à la philosophie. Ensuite, les études portent sur la théologie, le mystère de Dieu, la lecture de la Bible et à la formation pastorale à travers une immersion en alternance dans une paroisse.

Durant ses deux dernières années passées au séminaire, Erwan a donc passé l'essentiel de ses week-ends dans la paroisse de Bruz. L'apprentissage de la prêtrise s'effectue aussi auprès des paroissiens et des deux prêtres: le Père Hervé Huet et le Père Nicolas Guillou
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion france 3