Cet article date de plus de 7 ans

Refus de prélèvement d'ADN. Un opposant à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes en appel

La cour d'appel de Rennes a mis en délibéré sa décision concernant le refus de prélèvement ADN d'un opposant à l'aéroport Notre-Dame-des-landes.
La cour d’appel de Rennes a mis en délibéré au 28 janvier sa double décision concernant Rodolphe Balej, opposant au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

La justice lui reproche d'avoir molesté un policier lors du départ de la manifestation "tracto-vélo" vers Paris le 6 novembre 2011. Une quinzaine de manifestants avaient forcé un policier du service départemental d'information générales (SDIG) à regagner son véhicule. Ce dernier avait porté plainte pour outrage mais aussi pour violences pour avoir été poussé à plusieurs reprises.
Concernant cette plainte, l'avocat général a requis une amende de 800 euros et 90 jours de travaux d’intérêt général.

Il était aussi poursuivi pour refus de prélèvement d'ADN, en première instance, le militant anti-aéroport avait été condamné à 12 mois de prison et deux mois, à chaque fois avec sursis, pour refus d’ADN.

Rodolphe Balej, veut saisir le défenseur des droits.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice