Résidence "Le Village" : les travaux vont repartir avec sept ans de retard.

Publié le Mis à jour le

Sept ans que les travaux de la résidence "Le Village" à Perros-Guirec (22) sont à l'arrêt. Les propriétaires ont poursuivi en justice le promoteur pour malfaçons. Les propriétaires viennent d'obtenir 2 millions d'euros de la part des assureurs. Les travaux vont pouvoir repartir.

Peut être le bout du tunnel pour les propriétaires de la résidence "Le Village" à Perros-Guirec. Dans l'imbroglio judiciaire qui les oppose au promoteur, ils viennent d'obtenir après des années de procédures le versement à titre transactionnel de plus de deux millions d’euros suite à une assignation des assureurs devant le tribunal. Selon leur avocat, maître Sourdon, les travaux vont pouvoir reprendre.


Un long parcours judiciaire

Ce devait être l'appartement de leurs rêves, en plein centre de Perros-Guirec. Les vingt-six logements, promis à livraison pour 2005, ne sont toujours pas habités. Le bâtiment a depuis connu les affres du temps et les propriétaires ne peuvent que constater les fils d'électricité qui pendent et les gravats amoncelés. Le promoteur, Bretagne Habitations, a été mis en liquidation judiciaire en 2010. A quelques pas de la plage de Trestraou, l'immeuble inachevé du Casino. Les co-propriétaires ont réglé 90% du prix de vente il y a plus de 5 ans à un promoteur défaillant. 


Reportage sur le ras-le-bol des co propriétaires des deux résidences de Perros-Guirrec

Intervenants du reportage :
- Raymond Knepper, co propriétaire spolié de la résidence "Le Casino"
- Emmanuel Sourdon, avocat des collectifs "Résidence Le Casino" et "Résidence Le Village"
- Henri-Bernard Lambert, président du collectif des co propriétaires du Village
- Renée Le Goff, co propriétaire de la résidence "Le Village"


Un procès au pénal en 2014

Dans cette affaire immobilière complexe, six personnes ont été mises en examen et sont renvoyées par le juge d'instruction, devant le tribunal correctionnel de Brest. Tout d'abord le promoteur à qui il est reproché d'avoir géré deux sociétés (Bretagne Habitations et Cobat) malgré l'interdiction dont il était frappé depuis 1995, à la suite de la faillite de sa précédente affaire. Sont poursuivis également l'épouse du promoteur, deux gérants de Bretagne Habitations, le notaire qui a enregistré les ventes, et le maître d'oeuvre.
Ce procès pénal de la résidence "Le Village", à Perros-Guirec, qui devait se tenir le 8 octobre a été reporté en avril 2014.