2014, le Belem retrouve Venise, la Sérénissime

Le Belem en mer / © Ch. Proutière
Le Belem en mer / © Ch. Proutière

Chaque année, la Fondation Belem dévoile sa saison au Salon Nautique. Une saison 2014 principalement en Méditerranée marquée par un retour à Venise, célébrant les retrouvailles du navire avec des centaines de Marinaretti, qui ont fait leurs classes à bord du Belem, battant alors pavillon italien.

Par Christelle Proutière

Après 35 ans d’absence, le Belem sera de retour dans la cité des Doges au Printemps 2014. Après avoir été bateau de commerce en 1896, puis yacht de luxe sous pavillon britannique en 1914, le Belem avait été acheté en 1952 par le Comte Cini dans le but de faire naviguer les orphelins de la marine italienne. Amarré sur l’ile San Giorgio en face la place Saint Marc, le navire-école rebaptisé Giorgio Cini, embarquait à l’époque 80 mousses de 12 à 16 ans à la découverte de la vie en mer.
 

Un retour à Venise attendu

En mai dernier, d’anciens marinaretti ont crée une association d’anciens pour accueillir leur « Giorgetta » au cœur de la Sérénissime, un rendez vous immanquable que certains vivront avec émotion et passion à bord lors de l’arrivée du Belem le week-end de Pâques.

Durant 10 jours, Le Belem fêtera son retour dans la Cité des Doges, accueillant à bord les nombreux vénitiens qui avaient pleuré en 1979 lors de son départ pour la France. Amarré en lieu et place de l’Amerigo Vespucci, près du musée naval, à l’entrée du Grand Canal, le trois-mâts français sera au cœur de nombreuses manifestations dont une grande Parade en direction de l’Arsenal.

Giorgio Cini,amarré à l'île San Giorgio Maggiore / © Fondation Cini
Giorgio Cini,amarré à l'île San Giorgio Maggiore / © Fondation Cini


Une saison exceptionnelle se profile pour le Belem

Après un hivernage à la Seyne sur Mer, près de Toulon, le Belem démarrera ses 8 mois de navigation dès mars, en Méditerranée : Bastia , Naples, Syracuse seront les principales escales. Après un retour remarqué dans la cité des Doges, fin Avril, direction Athènes via le canal de Corinthe et les Cyclades en mai, puis la Crète et Malte, la Sicile, la Corse, en juin le tour de l’Espagne, via les Baléares en juillet. Retour en France, en Août, après Bayonne, Bordeaux, le Belem retrouvera Nantes, son port d’attache, le 24. Le trois- mâts sera de retour en Bretagne pour la fin de saison, en septembre-octobre avec des escales à Concarneau, Brest, St Brieuc, St Malo.

Une saison très riche, exceptionnelle comme la qualifie le président de la Fondation Nicolas Plantrou qui annonce l’ambition du trois-mâts et de sa fondation qui rêve de grands projets pour fêter en 2016, les 120 ans du navire né à Nantes, encore fringant pour une traversée de l’Atlantique, vers les Antilles, le Brésil.

Pour consulter la carte du parcours du Belem en 2014, c'est ici

Les réservations en ligne pour les stages 2014 seront possibles sur le site de la Fondation dès le 6 décembre.

La Fondation Belem sera présente au Nautic, du 7 au 14 décembre 2014, hall 1 -stand J83 – avec la participation de membres d’équipage et d’anciens stagiaires. Le 14 décembre, Yann Queffélec, entre autres administrateur de la Fondation viendra dédicacer son « dictionnaire amoureux de la Bretagne »

Repères historiques

1896 – 1914  pavillon français - navire de commerce construit à Nantes , transporte essentiellement des fèves de cacao pour le chocolatier Menier.

1914 – 1951 pavillon britannique - rachat par le Duc de Westminster qui le transforme en yacht de plaisance puis le cède à Arthur Ernest Guiness ( qui le rebaptise « Fantôme II ») –

1952-1979 pavillon italien – rachat par la Fondation Cini à Venise qui le transforme en navire-école pour les mousses de la marine italienne, le rebaptise Giorgio Cini (du nom du fils du Comte Cini, mort dans un accident d’avion). En 1965, jugé trop vieux, trop dangereux pour continuer à naviguer, il sert quelque temps de pensionnat aux « marinaretti » avant d'être vendu au corps des Carabiniers pour une lire symbolique...faute de moyens financiers, il sera cédé en 1976 aux chantiers navals de Venise pour une future mise en vente.

1979 – à ce jour pavillon français  - rachat par les Caisses d’Epargne qui le cède à la Fondation Belem, qui poursuit sa mission de navire école accueillant 1200 stagiaires par an.

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus