Cet article date de plus de 7 ans

Teillay : les mines de la Brutz, une histoire de fer et d'hommes

Teillay, petite commune de 1000 habitants est située à la frontière avec la Loire-Atlantique. Teillay, tire son nom de tilleul, comme un lieu planté de cette variété d'arbres. Elle est bien connue pour abriter les anciennes mines de La Brutz, des mines de fer exploitées de 1920 à 1950.

Reportage

L’activité des mines de fer de Brutz a été abandonnée en 1950. Mais des mineurs retraités et des passionnés par l’histoire de cette industrie régionale ont décidé de sauvegarder leur patrimoine minier. Retour sur le carreau de la mine avec des anciens. 


Rencontre

Pierre Lefeuvre​ est président de l'association Villages et patrimoine - Mines de la Brutz. Ancien fils de mineur, Il explique pourquoi il a eu envie de préserver ce site.

Dans le rétroviseur

Ce reportage d’octobre 1996 revient sur la valorisation et la réhabilitation de ces mines de fer, avec des témoignages d’anciens mineurs.


La tombe à la fille

Dans la forêt de Teillay se trouve "la Tombe à la fille", un lieu très étonnant où en 1795, Marie Martin fût torturée et pendue pour avoir dénoncé une bande de Chouans qui se cachait dans la forêt. Marie est devenue Sainte Pataude. On lui accorde de nombreuses vertus (stérilité, fièvre, soigner les enfants qui ne peuvent pas marcher, paralysie, débilité), et sa tombe couverte de fleurs et d'offrandes, s'est transformée en lieu de culte.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
itinéraires bretagne à l'antenne patrimoine histoire