Liaisons maritimes : vent de colère à Belle-Île-en-mer

Le Vindilis au Palais / © Stéphane Izad
Le Vindilis au Palais / © Stéphane Izad

Face à un important déficit d'exploitation des dessertes vers les îles du département, le Conseil général du Morbihan veut réduire le nombre de rotations. À Belle-Île, cette annonce ne passe pas...

Par Eric Nedjar

C'est au cours d'une réunion extraordinaire, organisée à Belle-Île, qu'élus et représentants d'associations ont appris la mesure que souhaitait prendre le Conseil général concernant les liaisons maritimes. Une réduction importante du nombre de rotations pour faire face au déficit des comptes d'exploitation. Chaque année en effet, la Compagnie Océane, qui en assure la délégation de service public jusque fin 2014, avance le chiffre de 1,5 M€ dont 500 000 euros pris en charge par le département sous forme de subvention.

Pour réduire ces pertes, le Conseil général prévoit donc de passer de sept à six (du lundi au vendredi) et cinq (samedi et dimanche), du 3 novembre au 18 décembre 2014, le nombre de rotations sur l'ensemble d'une journée et de déprogrammer aussi 24 rotations avant la haute saison (d'avril à mai 2014) de la vedette Kerdonis. Cette mesure fait craindre, aux représentants du syndicat Maritime Bretagne-Océan, des pertes d'emplois. Les élus et habitants de l'île parlent eux d'un coup dur porté à son économie dans un contexte déjà bien difficile et de changements d'horaires qui ne faciliteront pas les déplacements vers le continents...
Réduction des liaisons maritimes pour les îles du Morbihan
La réaction de Frédéric Le Gars Maire du Palais et président de l'intercommunalité.

Sur le même sujet

Les + Lus