Algues vertes : mobilisation des associations dans l'affaire Morfoisse

Ramassage des algues vertes sur une plage des Côtes-d'Armor / © France 3 Bretagne
Ramassage des algues vertes sur une plage des Côtes-d'Armor / © France 3 Bretagne

Le 22 juillet 2009, Thierry Morfoisse décédait en vidant une benne d'algues vertes à Binic dans les Côtes d'Armor. Depuis, les associations se battent pour faire reconnaître le lien entre la mort et l'inhalation d'hydrogène sulfuré dégagé par les algues vertes. Objectif : éviter le non-lieu.

Par Thierry Peigné

Après le décès de Thierry Morfoisse, mort en vidant une benne d'algues vertes en juillet 2009 à Binic, ses parents avaient porté plainte en avril 2010 contre X pour homicide involontaire, devant le tribunal de Saint-Brieuc. Mais depuis 2011, le dossier a été transmis au Pôle Santé du palais de justice de Paris. Et trois experts toxicologues, nommés par le juge d'instruction en charge du dossier, avaient conclu que Thierry Morfoisse était mort de façon naturelle. L'analyse de sang, après le décès, révélait un taux élevé d'hydrogène sulfuré, mais le rapport d'autopsie concluait à une récidive d'infarctus du myocarde.

Non-lieu redouté dans l'affaire Morfoisse

Les associations et les proches redoutent que l'affaire soit classée et se conclue par un non-lieu avant cet été. Ils se mobilisent et souhaiteraient que de nouvelles expertises soient réalisées, avec la reconstitution des conditions du décès (benne d'algues vertes, de l'eau de mer, une forte chaleur) et la mesure dans ces conditions du taux d'hydrogène sulfuré.

Lien entre hydrogène sulfuré et infarctus du myocard

Lors d'une conférence à Saint-Brieuc ce mercredi, le comité de soutien a produit l'étude du docteur Claude Lesné, chercheur au CNRS qui attesterait que la mort de Thierry Morfoisse pourrait sans problème être incriminée à l'inhalation d'hydrogène sulfuré.
Ce chercheur a compilé les documents scientifiques de ces 50 dernières années. Parmi cette masse de documents, de nombreuses revues établissent sans équivoque le lien réel entre les intoxications à l'hydrogène sulfuré et les infarctus du myocarde

Le 25 avril prochain, la famille de Thierry Morfoisse est convoquée au Pôle Santé à Paris. Elle emportera avec elle les conclusions du docteur Lesné.

La conférence du comité de soutien ce mercredi :

Le comité de soutien à la famille Morfoisse mobilisé
Reportage : S. Breton / S. Lenaud

Intervenants du reportage :
- Claude Morfoisse, père de Thierry Morfoisse
- Claude Lesné, médecin spécialiste de la toxicité des polluants CNRS

Sur le même sujet

Les + Lus