Cet article date de plus de 7 ans

Jean-Paul II, un homme "libre"

Jusqu'au 8 juillet, le diocèse de Rennes présente une exposition consacrée à Saint-Jean Paul II. Moins de deux mois après sa canonisation, cette expo intitulée "Libre !" propose de (re-)découvrir cet homme à travers des photos de presse et une oeuvre contemporaine qui ne laissera pas indifférent.
"La nona ora", oeuvre forte et provocante de Maurizio Cattelan, reflète le destin de cet homme qui, selon l’artiste, "porte un fardeau sur ses épaules, pour toute l’humanité".
"La nona ora", oeuvre forte et provocante de Maurizio Cattelan, reflète le destin de cet homme qui, selon l’artiste, "porte un fardeau sur ses épaules, pour toute l’humanité". © François Lo Presti - AFP
Inaugurée ce mardi soir en présence de Monseigneur d'Ornellas, initiateur de l'évènement, et du ministre de la Culture, Jean-Jacques Aillagon, l'exposition "Libre !" retrace le pontificat de Jean-Paul II (1978 - 2005).
Le parcours est présenté à la basilique Notre-Dame de Bonne-Nouvelle à Rennes en 22 étapes ; 22 panneaux. Chacun d'eux reprend des photos de l'Agence France Presse ainsi que des extraits de discours tenus par Jean-Paul II. Des paroles, des messages bruts, sans commentaires, qui ont marqué l'histoire du XXème siècle.
Parmi les thèmes retenus : l'attentat dont le pape fut victime en 1981 ; sa proximité avec les jeunes de toutes confessions ; son rôle prépondérant dans la fin de la Guerre froide et la chute du rideau de fer ; mais aussi sa maladie.

"Son regard nous faisait exister"

C'est l'archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo, Monseigneur d'Ornellas, qui est à l'origine de cette exposition. L'homme d'Église se souvient avec émotion de sa première rencontre avec le pape. C'était en 1986 à Castel Gondolfo. Jeune séminariste, Pierre d'Ornellas s'était alors rendu en Italie avec un groupe de 200 étudiants pour y présenter une pièce adaptée de deux encycliques de Jean-Paul II. "J'ai vu un homme d'une profondeur extraordinaire. Avec lui, on se sentait une personne, son regard nous faisait exister. Cela m'a beaucoup touché ! Indéniablement, il s'était passé quelques chose entre Dieu et cet homme. C'est exactement un homme libre que j'ai rencontré."

Jean-Paul II, "un homme libre"


"Il portait le poids des fautes du monde"

Un homme libre, certes, mais porteur d'un énorme fardeau. C'est en tout cas ainsi que Monseigneur d'Ornellas interprète l'ouvre d'art contemporaine qui complète cette exposition. La Nona Ora, ou Neuvième Heure, de Maurizio Cattelan est présentée parallèlement au Musée des Beaux-Arts. Et la sculpture a de quoi laisser perplexe ! On y voit Jean-Paul II à terre, écrasé par une météorite. Son visage, criant de réalisme, reflète la douleur.
Là où certains y voient une forme de blasphème, l'archevêque, lui, rappelle que la neuvième heure est-celle de la mort de Jésus, d'après l'Evangile selon Saint-Matthieu. "Je vois un homme qui porte le poids des fautes du monde, celui de l'antisémitisme et de la Shoah, de l'esclavage; le poids de sa maladie aussi. Derrière cette souffrance, il y a aussi une demande de pardon".

Une porte ouverte à d'autres interprétations. En témoignent les messages laissés sur le livre d'or laissé à la disposition du public au Musée des Beaux-Arts.

Exposition "Libre!" jusqu'au 8 juillet à la basilique Notre-Dame de Bonne-Nouvelle, place Sainte-Anne à Rennes. Tous les Jours de 10 h à 19 h.
Tout le reste de l'été à Saint-Malo.

Mercredi 11 juin à 18 h : Conférence d'Andrea Riccardi, ami personnel de Jean-Paul II et fondateur du mouvement catholique Sant'Egidio, sur le thème "Une grande histoire du XXème siècle: Jean Paul II", Basilique Notre-Dame de Bonne-Nouvelle à Rennes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion culture