• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Il fait bon vivre en Bretagne, les statistiques le prouvent

© CC
© CC

Environ 8 sur 10 pour la santé, 9 pour la sécurité, 8,5 pour l'éducation... La Bretagne fait partie des bons élèves comparée à 362 régions du monde. C'est le site de l'OCDE qui a attribué des notes sur dix sur la base d'une carte mondiale très fournie. 

Par Leïla Marchand

L'espérance de vie, la qualité de l'air, la sécurité... Toutes ces données influent sur notre bien-être, qui peut donc énormément varier selon les pays et la région où l'on vit. Comment se sentent les Bretons ? Une carte interactive, créée fin juin par l'OCDE*, brosse un portrait complet du "bien-être" de la région.

Attention : chaque région de France obtient une note sur dix par rapport 362 autres régions au monde, mais elles sont aussi classées par rang au niveau national, entre 1 et 22.

L'éducation ​: 8,5 / 10

Qu'on se le dise : il n'existe pas de meilleure région en France en terme d'éducation! C'est ce qui ressort des données de l'OCDE, qui s'appuie sur le nombre de personnes dans la population active à avoir poursuivi ses études au moins jusqu'au niveau bac : c'est le cas de 84,3 % des Bretons.
Bénéfice sur les compétences, l'emploi, la santé, le niveau social et même la productivité de la région : le facteur "éducation" est un des plus importants. 

L'engagement civiqu​e : 9 / 10

Encore une catégorie où les Bretons sont premiers de la classe : 84,7% des électeurs sont allés voter aux dernières élections présidentielles. Ce qui situe la Bretagne dans les régions de tête de l'OCDE. Une tendance qui se confirme dans les autres élections, la Bretagne étant souvent une des régions les plus civiques de France.

L'environnement : 7,2 / ​10

La qualité de l'environnement a des répercussions sur la population présente mais aussi sur la population future. Dommage, les données de l'OCDE ne calculent que le taux de particules dans l'air. Mais dans ce cas, la Bretagne peut se vanter d'être au deuxième rang de France, derrière le Limousin.
Et contrairement à ce que pourraient faire croire les dernières vagues de pollution à Paris, c'est l'Alsace qui est bonne dernière. 

L'emploi : 6,3 / 10

En terme d'emploi, la Bretagne est la 4e sur 22. Environ 64% de la population active travaille et le chômage est à 7,9% (un chiffre qui a depuis un peu augmenté). Un avantage considérable sur d'autres régions car l'OCDE remarque qu'entre 1999 et 2012, 40 % des créations d'emploi étaient concentrées dans 10% des régions des pays.
Une bonne santé un peu entamée par la crise mais qui laisse la Bretagne dans la première moitié au niveau mondial, loin devant les régions d'Italie ou d'Espagne.
 

Sur les différentes pétales colorées, la Bretagne a une note sur dix dans huit catégories liées au bien-être. / © OCDE
Sur les différentes pétales colorées, la Bretagne a une note sur dix dans huit catégories liées au bien-être. / © OCDE

 

La sécurité : 9​, 4 / 10

Vivre au quotidien sans craindre pour sa vie, ce n'est pas une évidence partout. La Bretagne est ici classée 6e, dans le peloton principal, avec une moyenne d'un meurtre pour 100 000 personnes. La seule à la traîne est en fait la région PACA.
Dans le monde, la Bretagne est aussi plutôt en tête. Les pays les plus dangereux étant en Amérique du Nord et du Sud.

Les services : 8,​1 ​/ 10

L'accès aux services, une des dimension-clés du bien-être, recouvre toutes les façons dont les gens peuvent obtenir ce qui est nécessaire pour satisfaire leurs désirs et leurs besoin. Malheureusement, les données de l'OCDE ne mesurent pour l'instant que l'accès au haut-débit internet.
Sur ce point, la Bretagne arrive 13e, avec 73,7% de connectés. Seule l'Île-de-France se détache en fait du reste des régions, largement première. 


La santé : 8,1 / 10

Pour mesurer la qualité de la santé, l'OCDE s'appuie sur deux indicateurs : l'espérance de vie à la naissance et le taux de mortalité. En Bretagne, ils sont respectivement de 81 ans et 7,4 décès pour 1000 personne. Au niveau de santé, il vaut mieux habiter en Île-de-France qu'en Bretagne (au 17e rang), ou dans le Nord-Pas-de-Calais, encore derrière. 

 

Les revenus : 5 / 10

Ne soyons pas hypocrite, l'argent a aussi un impact sur le bien-être : satisfaction des besoins, perception de notre statut social...
Si l'on retire les taxes, le revenu régional par ménage est d'environ 13 400 € par an. Ce qui le place au 12e rang de France et dans la fin de la première moitié au niveau mondial.
Les Bretons sont donc en bonne santé, bien éduqué, mais ils ne roulent pas sur l'or ! Il faut dire que toutes les régions de France se situent dans ce peloton sauf l'Île-de-France, toujours en tête.

Le bien-être breton face à 362 autres régions

On vit aussi bien en Bretagne que dans certaines régions de Suède, du Canada, du Royaume-Uni et de la Finlande. / © OCDE
On vit aussi bien en Bretagne que dans certaines régions de Suède, du Canada, du Royaume-Uni et de la Finlande. / © OCDE

Dans cette étude, la Bretagne est comparée à 362 autres régions, issues de 34 pays (les membres de l'OCDE, dont la majorité sont en Europe et en Amérique du Nord).
Bien sûr, il faut prendre en compte qu'un Etat des Etats-Unis, un Länders d'Allemagne et une région comme la Bretagne n'ont pas grand-chose en commun en terme de superficie et de pouvoir. Mais leur comparaison révèle des disparités flagrantes... Et la Bretagne s'en tire avec les honneurs. Breizh Sweet Breizh !


*L'Organisation de Coopération et de Développement Économiques


L'étude complète de l'OCDE est disponible ici.

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus