Cet article date de plus de 7 ans

Black Keys, Fauve, Indochine, Miossec, Elton John, Stromae... on refait la prog des Vieilles Charrues

Exercice de style sur la webtv des Vieilles Charrues: Romain Lecompte (Ouest-France), Dominique Morvan (Le Télégramme) et Jean-Marc Seigné (France3) commentent les soirées du jeudi et vendredi. Les tops, les flops, impressions et émotions.
Les Black Keyes sont "calibrés pour Glenmor", dixit Jean-Jacques Toux. Certes. Du coup leur set impeccable aurait-il manqué de spontanéité. En tout cas, nos chroniqueurs regrettent un manque de dialogue avec le public.

Fauve, à la performance irréprochable, face à public enthousiaste et à l'écoute, a affiché une sincérité vraie. mais tout de m^eme, "est-ce qu'ils n'en font pas des tonnes" se demande Romain Lecompte.

Le groupe divise, "comme Indochine, que l'on aime ou que l'on déteste, voire que l'on adore détester" souligne Dominique Morvan. En tout cas, Indochine transcende les générations, composant des familles de fans entières, qui n'ont pas été déçues, "sauf peut-être ceux qui ont vu le concert au Stade de France" tempère Romain.

Ils sont revenus


"Indochine, ils reviennent de loin, on a peu d'exemples de groupes qui s'éclipsent des années, et qui reviennent comme ça" souligne Jean-Marc Seigné. Comment dès lors ne pas évoquer Miossec, "fragile", mais costaud sur la scène des Vieilles Charrues, "coincé entre Elton John et Stromae" explique Dominique Morvan.

Miossec a ému, comme Stromae a époustouflé. "On avait jamais vu ça" témoigne Jeanne Russet, co-programmatrice des Vieilles Charrues, qui a rejoint le plateau. Et d'expliquer: "on veut composer des programmations qui ont du relief, des surprises".

Comme celles de cette scène Grall, qui a tout d'une grande: Christine and the Queens, envoûtante, ou Casseurs Flowters (Oreslan), "qui ont attiré un monde fou" souligne Romain, "alors qu'il y avait Elton John en face".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vieilles charrues festival musique