Cet article date de plus de 6 ans

Procès des Bonnets Rouges: 3 ans de prison requis contre 4 prévenus

Le procureur a requis 3 ans de prison dont 2 avec sursis contre 4 prévenus et un an de prison avec sursis contre les 7 autres. L'avocat des parties civiles réclame quant à lui près de 450 000€ pour les préjudices subis. La décision a été mise en délibéré à vendredi 17h.
© I.Rettig
Ce matin les prévenus ont été appelés à la barre. Ils ont pu s'expliquer individuellement sur les raisons de leur participation à ces manifestations et sur la détention pour certains de boucliers, matraques, et matériel utile à la fabrication de cocktail molotov trouvés lors des perquisitions.


Certains organisateurs et leaders du mouvement ont incité les militants à durcir le mouvement et à utiliser la violence


De ces auditions il ressort clairement que certains organisateurs et leaders du mouvement ont incité les militants à durcir le mouvement et à utiliser la violence. Pourtant aucun d'entre eux n'est aujourd'hui sur le banc des accusés. Les avocats des prévenus ne manqueront pas d'insister sur ces éléments au moment de plaider.

durée de la vidéo: 00 min 36
Interview de Me Choucq, avocat d'un des prevenus
Interview: Maître Choucq- Avocat d'un des prévenus


Trois ans de prison dont deux avec sursis requis pour quatre militants


Dans son réquisitoire le procureur, s'est également interrogé sur la spontanéité du mouvement et l'absence des vrais instigateurs du mouvement : "Est-ce que quelqu'un profite de tout cela? Est-ce que va naître une vérité suffisante ? "

Pour autant il considère que tous les prévenus ont participé en toute connaissance de cause à la destruction du portique et que l'infraction avait bel et bien été préparée. D'où la qualification d'association de malfaiteurs.

Il fait néanmoins une distinction entre les prévenus. Selon lui 4 d'entre eux ont bel et bien participé voire organisé les actions et ont consciemment pris le risque de ne pas tenir compte des conséquences de leurs actes. Il a donc requis trois ans de prison dont deux avec sursis pour ces quatre militants qui forme le "noyau dur", et 1 an avec sursis pour les 7 autres.

Plus de 450 000 euros de préjudices réclamés


Les avocats des parties civiles ont pour leur part réclamé plus de 450 000 euros de préjudices matériel et moral contre les 6 prévenus qui ont participé aux destructions et dégradations diverses pendant les manifestations-anti écotaxe .

La décision a été mise en délibéré à ce vendredi 19 septembre 17h.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice bonnets rouges