• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Îles : bientôt la fin du tarif spécial « Morbihannais »

Les bateaux pour Groix à quai ... / © Philippe Beaugey
Les bateaux pour Groix à quai ... / © Philippe Beaugey

Jusque-là, les Morbihannais, tout comme les résidents de maisons secondaires pouvaient bénéficier de tarifs préférentiels pour se rendre sur les îles du département. Suite à de récentes recommandations de la chambre régionale des comptes, ces avantages vont disparaître. Une décision qui inquiète...

Par Eric Nedjar

François Goulard l'annonçait à l'occasion d'une cession du Conseil général, leprochain renouvellement de la délégation de service pour les dessertes des îles du large devrait faire disparaître les tarifs préférentiels dont bénéficient les passagers morbihannais, les propriétaires de maisons secondaires, et les enfants d'insulaires vont disparaître. Celui des insulaires sera lui maintenu.

La fin de tarifs illégaux ?

Cette mesure, jugée nécessaire par le président du département, s'appuie sur un rapport de la chambre régional des comptes qui préconise cet abandon de tarifs préférentiels dont bénéficient également certains transporteurs de marchandises afin d'optimiser le taux moyen de remplissage (28 %) de bateaux . "Ces transporteurs réservent les emplacements sans mettre les camions sur les bateaux qui traversent avec des cales vides et perdent des transports de voitures au détriment de la colectivité et des îles." Le président de l'assemblée départementale met également en avant la jurisprudence : "On n'a pas le droit d'avoir un tarif morbihannais. C'est ainsi.". Et de rajouter, " Il faut repenser l'offre de services."

Avantages historiques

Cette décision, les conseillers généraux des îles de Groix et Belle-île, Denise Guillaume et Yves Brien la contestent. Ce dernier rappelant que "ces tarifs s'appuient sur le fait que les Morbihannais et résidents secondaires paient des impôts et participent indirectement aux investissements des liaisons maritimes ". Quant à la nécessité d'augmenter le taux de remplissage des bateaux, le conseiller de Belle-Île, ne pense pas que cette mesure "va faire repartir à la hausse les recettes, d'autant que les seules fréquentations en augmentation sont liées à un tarif préférentiel, jamais attaqué devant un tribunal."

Pas de régie public

Quoiqu'il en soit,  l'abandon des tarifs préférentiels au profit de formules d'abonnements dégressifs devraient être acté lors de la mise en place de la prochaine Délégation de service public pour les liaisons insulaires qui sera débattue en cession au mois de novembre prochain. La proposition de Gérard Perron, conseiller général d'hennebont, de reprendre en charge en régie directe les service des dessertes des îles pour diminuer le coût d'exploitation ayant été repoussé. Le département consacre chaque année à ce dossier 4,5 millions d'euros, soit 6 euros par Morbihannais.

La modification des tarifs des liaisons maritimes inquiète les îliens : un sujet de Stéphane Izad et Philippe Queyroux.

Liaisons martimes : la fin du tarifs morbihannais ?

Interviews :
     - Dominique Yvon : maire de Groix
     - Frédéric Le Gars : président de l'intercommunalité de Belle-île en mer
     - Claude Huchet : secrétaire général CFDT Maritime
     - François Goulard : président du conseil général du Morbihan




Sur le même sujet

Littoral, Raconte-moi ton surf

Les + Lus