Championnat de France de kitesurf à Erdeven: du vent dans les voiles

Si La Torche (Finistère) accueille la Coupe du Monde de windsurf, dans le même temps, le championnat de France de kitesurf se déroule à Erdeven, dans le Morbihan, jusqu'à la fin de la semaine. Là encore; soleil, vent, vagues et rois de la glisse étaient aujourd'hui au rendez-vous.

C'est la première fois que le championnat de France de kitesurf se déroule en Bretagne. Le kitesurf, l'un des derniers nés dans les sports de glisse, consiste à évoluer sur une planche de surf (ou en tout cas, s'en approchant), elle même tractée par un cerf-volant. La discipline compte de plus en plus d'adeptes en Bretagne. Il faut dire que les conditions météo s'y prêtent, à l'image de cette première journée de compétition.

Une douzaine de femmes


Une soixantaine de kitesurfers, dont une douzaine de féminines, se sont retrouvés pour cet An Avel Challenge.
Les différentes manches de kite surf vague, qui se sont échelonnées, aujourd'hui, devraient permettre de consacrer un champion de France dès ce soir... à moins que les conditions permettent de remettre le titre en jeu dès jeudi et vendredi.

Comme pour leurs homologues du windsurf, la compétition du jour a vu s'affronter les kitesurfers deux par deux sur des manches de 12 minutes chacune. L'objectif étant pour eux d'effectuer les sauts les plus spectaculaires possibles. Seules les deux meilleures vagues sont notées. Le meilleur est qualifié pour la manche suivante jusqu'à la finale.

En Bretagne comme ailleurs, c'est LA référence en kitesurf; le professionnel capverdien et champion du monde, Mitu Monteiro est à Erdeven




 

Les images signées Philippe Beaugey


 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité