Morbihan : des médiateurs agricoles dénouent les conflits

Dans le monde agricole, la vie n'est pas simple, travailler à plusieurs peut même s'avérer compliqué. Entre associés sur une ferme, le dialogue peut se rompre. Depuis 2003, la chambre d'agriculture du Morbihan forme des médiateurs. 13 interviennent sur les exploitations.

Lorsque les agriculteurs travaillent ensemble sur une même exploitation, des tensions peuvent survenir.
Lorsque les agriculteurs travaillent ensemble sur une même exploitation, des tensions peuvent survenir. © France 3 Bretagne
Sur les exploitations agricoles partagées, les conflits peuvent être multiples et les tensions s'accumuler. Pour éviter que la situation ne se dégrade totalement, le Morbihan propose un système de médiation agricole. En 2013, 9 médiations ont ainsi été mises en place sur le département. 

On n'aide autant à repartir, qu'à se séparer. (Marie-Claire Piel


 

Marie-Claire Piel, animatrice du relais médiation (qui fonctionne avec la chambre d'agriculture et 13 organisations agricoles) explique : "La médiation a lieu à plusieurs moments clés : l'installation, pour aider l'intégration d'un jeune par exemple, ensuite tout au long de la vie de la société quand la communication se tarit, et enfin à la transmission."

Elle souligne : "Cela permet de remettre un dialogue en route, pour pouvoir prendre des décisions, pour pouvoir se comprendre et où chacun exprime son ressenti et besoins. Soit les gens redémarrent ensemble, soit ils se séparent et si c'est le cas, chacun repart avec un projet personnel solide, y compris financièrement."

Des associés qui ont parfois du mal à se parler

Gilles est l'un des médiateurs, cet ancien agriculteur connaît bien les problématiques que peuvent rencontrer ses confrères. 

durée de la vidéo: 03 min 04
Morbihan, la médiation agricole

Pour joindre le relais médiation, un numéro : 02 97 46 22 11

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture solidarité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter