Après les tempêtes de 2014, 2015 sera une année de grandes marées sur le littoral

Nos cotes ont été sévèrement bousculées lors des tempêtes de février à mars dernier. Résultat: des dégâts à réparer, de meilleures préventions des submersions. Et ce n'est pas fini: 2015 est une année de grandes marées, dont la marée du siècle. Panorama.

On se souviendra de l'hiver 2013-2014 sur le littoral breton, notamment dans le Finistère. Dirk, Petra, Ulla, Andrea: en tout plus d'une dizaine de tempêtes et de coup de vent, associées à de fortes vagues, qui ont mis à mal le trait de côte. Sentiers, jetées, éboulement rocheux, falaises fragilisées, les dégâts sont nombreux. L'hiver 2014 aura été le plus pluvieux depuis 1950, avec des cumuls compris entre 350 et 1000 mm sur la saison.

Près de 170 communes ont bénéficié de l'état de catastrophe naturelle pour des inondations, coulées de boues ou "choc mécanique des vagues". Pour le seul Finistère, une centaine d'entre elles, dont 38 pour "choc mécanique des vagues". Le "fonds de solidarité catastrophes naturelles au profit des collectivités territoriales" a été mis en oeuvre pour 24 communes, et des crédits du ministère de l'environnement pour 6 autres. Des crédits du ministère de l'Ecologie pour la remise en état des ouvrages et des moyens de protection des zones où les enjeux humains ou activités socio-économiques sont importants, comme les ports par exemple. Ainsi, 20 communes du Finistère ont bénéficié de ces aides exceptionnelles dont les taux de subvention pouvaient atteindre 30 à 40 %.

##fr3r_https_disabled##

D'autres part, des plans de prévention des risques littoraux (PPRL) sont en cours d'élaboration par les services de l'Etat. Ils sont réalisés en priorité sur les communes où les enjeux sont les plus sensibles: il s'agit des 12 communes du littoral sud entre Penmarc'h et Concarneau, ainsi que de Camaret.

En 2015, vigilance !

2015 sera l'année de la marée du siècle, le 21 mars prochain, avec un coefficient exceptionnel de 119. Et plusieures marées cotoieront un coefficient de plus de 115. De quoi faire le bonheur des offices du tourisme,  des pêcheurs à pied et de tous les promeneurs, mais qui aura également son impact en terme de sécurité. 

Les conseils de sécurité :
- Evitez de circuler en bord de mer à pied ou en voiture. Si nécessaire, circulez avec précaution en limitant votre vitesse et ne vous engagez pas sur les routes exposées à la houle ou déjà inondées. Ne vous engagez pas sur les secteurs particulièrement exposés au risque d'être entraînés par une vague.
- Fermez les portes, fenêtres et volets en front de mer.
- Protégez vos biens susceptibles d’être inondés ou emportés.
- Tenez-vous informé auprès des autorités communales ou préfectorales et préparez-vous, si nécessaire et sur leur ordre, à évacuer vos habitations.
- Ne prenez pas la mer.
- Ne pratiquez pas de sport nautique.
- Tenez-vous informé de l’évolution de la situation en écoutant les informations diffusées dans les médias ainsi que sur les sites des opérateurs météo. Les bulletins de vigilance orange et rouge de météo France sont consultables sur son site Internet ainsi que sur son répondeur téléphonique également gratuit (05.67.22.95.00). 


  
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité