Rennes : près de 15 000 personnes contre la barbarie

Quelques milliers de personnes place de la mairie à Rennes / © Thierry Peigné - France 3 Bretagne
Quelques milliers de personnes place de la mairie à Rennes / © Thierry Peigné - France 3 Bretagne

Des milliers de personnes sont rassemblées ce soir place de la mairie à Rennes, pour dénoncer la barbarie de l'attentat perpétré ce matin au siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, qui a fait au moins douze victimes, dont les journalistes et dessinateurs, Cabu, Wolinski, Charb, Tignous.

Par Krystell Veillard

"Je suis là par solidarité, pour communier, et pour réaliser. Je n'arrive pas à y croire." confie quelqu'un dans la foule rassemblée place de la mairie à Rennes. La place est noire de monde, des milliers de personnes, 13 000 à 15 000, se sont retrouvées ce soir pour dénoncer cet acte de barbarie inqualifiable contre Charlie Hebdo ce matin.






 / © Marc-André Mouchère - France 3 Bretagne
/ © Marc-André Mouchère - France 3 Bretagne

Le rassemblement a commencé à 18h par un discours des deux présidents du club de la presse de Rennes, Xavier Debontride et Benjamin Keltz, "Les mots sont impuissants à ce que nous ressentons tous". Puis la maire de Rennes Nathalie Appéré a pris la parole : " C'est un acte d'une incroyable barbarie. Leur seul crime est d'avoir exercé leur métier et refusé de céder au fanatisme. Face à la barbarie, il n'y a qu'une seule réponse, l'unité de tous les Français."

Marion, dans la foule, est venue manifester son soutien, sa colère et sa tristesse : "En tant que journaliste et être humain, j'ai été profondément choqué. C'est pas parce qu'on n'est pas toujours d'accord avec Charlie qu'on ne doit pas les soutenir. Ça donne de l'espoir de voir autant de gens rassemblés."

 / © Emile Colin - France 3 Rennes
/ © Emile Colin - France 3 Rennes

Le préfet a déclaré lui qu'il ne fallait pas céder au chantage de la peur.








 / © Isabelle Rettig - France 3 Bretagne
/ © Isabelle Rettig - France 3 Bretagne

Quelques voix se sont élevées ensuite pour chanter la Marseillaise, puis Le temps des cerises. 

 




 / © Marc-André Mouchère - France 3 Bretagne
/ © Marc-André Mouchère - France 3 Bretagne









 

Sur le même sujet

Les + Lus