Cet article date de plus de 6 ans

Noyade d'un élève-officier à Saint-Cyr : huit mises en examen depuis juin

Un total de trois officiers et cinq élèves-officiers ont été mis en examen pour homicide involontaire, depuis juin, dans le cadre d'une enquête sur la noyade en 2012 d'un élève-officier à l'école militaire de Saint-Cyr Coëtquidan (Morbihan), a-t-on appris mardi auprès du parquet de Rennes.
Parmi ces militaires figure notamment le général de brigade Antoine Windeck, commandant les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, mis en examen en juin. Le sous-lieutenant Jallal Hami, âgé de 24 ans, s'était noyé lors de la traversée d'un étang de 50 mètres durant une épreuve réservée aux recrues qui s'était déroulée dans la nuit du 29 au 30 octobre, lors d'une soirée "de transmission des valeurs et des traditions de l'école".

Jallal Hami, entré directement à Saint-Cyr en troisième année grâce à son brillant cursus universitaire, participait à cette soirée aux côtés d'étudiants de première année. Le parquet de Rennes, compétent en matière militaire, avait ouvert en novembre 2012 une instruction pour "homicide involontaire".

L'école de Saint-Cyr Coëtquidan avait déjà été endeuillée en 2004 après la mort de deux élèves-officiers lors d'un exercice en montagne. En 2007, deux officiers du Centre d'instruction et d'entraînement au combat en montagne (CIECM) qui encadraient ces élèves avaient été condamnés à des peines de prison avec sursis pour avoir involontairement causé leur mort.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice faits divers armée