Incidents Kiev-en Avant de Guingamp : le Dynamo sera probablement sanctionné

Joseph Blatter, président de la Fifa, a dénoncé vendredi sur Twitter des scènes "honteuses de violence et de racisme", en référence aux incidents autour des rencontres d'Europa League à Kiev et Rotterdam jeudi soir. Le club ukrainien sera certainement sanctionné.

"Scènes honteuses de violence et de racisme (jeudi) soir. Tous les organes du football doivent mettre en oeuvre les résolutions contre la discrimination datant du Congrès de la Fifa en 2013", a écrit le patron du foot mondial. Le Congrès de la Fifa avait adopté le 31 mai 2013 à l'Ile Maurice une résolution durcissant les sanctions en cas de racisme, avec notamment retrait de points ou des compétitions ou relégation.


Jeudi soir, la fin de match Dynamo Kiev-Guingamp a été le théâtre d'incidents provoqués par l'entrée de fans ukrainiens sur la piste d'athlétisme entourant le terrain, ce qui a obligé l'arbitre à arrêter la rencontre durant une dizaine de minutes. Les supporteurs se sont dirigés de façon menaçante vers la tribune où se trouvaient les Bretons, qui ont immédiatement quitté le stade, puis ces fans du Dynamo ont échangé des coups avec les stadiers. L'un des stadiers, au sol, a été roué de coups, selon des photos de presse des incidents.

Que risque le Dynamo?

Selon toute logique, la commission de discipline, indépendante de l'UEFA, devrait ouvrir des procédures après ces incidents. Dans le code disciplinaire de la Fifa, il est indiqué que l'association hôte ou le club hôte est responsable (...) du comportement inconvenant des spectateurs et peut-être le cas échéant sanctionné(e) par une amende. En cas d’écarts de conduite graves, d’autres sanctions peuvent être prononcées. Dans ce cas précis, Kiev sera sanctionné probablement par une amende. L'annulation du match paraît peu probable. 
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité