A Pont-Aven, les touristes étrangers sont de retour

Dans la cité des peintres, la saison estivale s’annonce plutôt bien pour les commerçants, restaurateurs et hôteliers grâce à la présence de touristes français, mais aussi étrangers, contrairement à l'an passé.
A Pont-Aven, les touristes étrangers sont de retour
A Pont-Aven, les touristes étrangers sont de retour © France Bleu

Le secrétaire d’Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne espère 50 millions de touristes étrangers cette année en France, contre 35 millions en 2020, et 90 millions en 2019. Et en Bretagne ? Pas de prévisions chiffrées mais les touristes sont de retour dans la région, malgré les difficultés à voyager avec la crise sanitaire. 

Allemands, Hollandais et Belges sont au rendez-vous

A Pont-Aven, l’affluence estivale est bien là. Beaucoup de Français se baladent, certains séjournent même dans la ville qui a tant inspiré l’artiste Paul Gauguin. Jusque-là rien d’étonnant, Pont-Aven est un passage obligé pour beaucoup de touristes de passage dans la pointe bretonne. 

Dans l’office de tourisme de Pont-Aven, difficile d’imaginer qu’une crise sanitaire est en cours. Selon Lucie Le Buhé de l’Office de tourisme, “les visiteurs européens sont de retour”. Quelques Espagnols, mais surtout “des Allemands et des Hollandais qui font du vélo et des Belges qui viennent visiter la ville”. 

Karolin et sa famille originaire de Suisse et d’Allemagne ont choisi de passer leurs vacances d’été en Bretagne. 

La Bretagne n’était pas notre première destination mais avec la crise sanitaire, nous avons préféré la France et nous avons loué une maison

Karolin, touriste allemande

Une décision que la mère de famille juge “plus sûre” vis-à-vis du Covid-19.

Anglais et Italiens aux abonnés absents 

Comme l’an passé, les Anglais sont les grands absents de cette saison touristique en Bretagne. En cause ? Le Brexit et la crise sanitaire sont passés par là.

Les Italiens et les Asiatiques ne sont pas non plus au rendez-vous selon la responsable d’une biscuiterie de la vallée des peintres, Sylvie Daniel. “Il y avait beaucoup de voyages organisés, ils faisaient le tour de France avec les principaux lieux culturels”, dont Pont-Aven faisait partie.

Au sein de l’établissement hôtelier La Chaumière Roz-Aven, Valérie Bodolec estime avoir perdu 30% de sa clientèle étrangère. “Mais cela a été compensé par la clientèle française de proximité du grand Ouest qui séjournent en général pour une ou deux nuits”, complète-t-elle.

L’an passé, la Bretagne était la deuxième des destinations de vacances des Français, derrière la Nouvelle Aquitaine et devant l’Occitanie. Pour l'instant, les professionnels du tourisme s'estiment chanceux.

Reste à savoir si l'été 2021 sera un bon cru. L’obligation de présenter son passe sanitaire à partir du 9 août prochain à l’entrée des bars et restaurants pourrait changer la donne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie covid-19 société vacances sorties et loisirs