Sur l'île Vierge, l'ancien phare devient un gîte pour touristes en quête de nuits insolites

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Aubaile

Ils offrent une vue imprenable à 360°. Désertés par les gardiens, certains phares se métamorphosent en gîte insolite, dont les touristes raffolent. L'ancien phare de l'île Vierge, dans le Finistère, vient juste d'être rénové. Nous avons fait la visite avec l'un de ses anciens gardiens.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

D'habitude les visiteurs se rendent sur l'île Vierge, au large de Plouguerneau, pour grimper les 383 marches qui mènent au chemin de ronde du plus haut phare d'Europe, avec ses 82 mètres 50. Un effort récompensé par une vue imprenable sur tout le pays Pagan et les Abers. Mais juste derrière se trouve son ancêtre, qui surplombe ce qui fut la maison des gardiens de 1845 à 2010. Depuis l'automatisation, elle était inoccupée. La communauté de communes des Abers et le Conservatoire du littoral viennent de la rénover pour en faire un écogîte.

Dans ce qui était alors la cuisine, Jean-Yves Le Barz, ancien gardien du phare, prend la mesure de la métamorphose. « Ça a bien changé, c'est vrai !" confirme Andrew Lincoln, vice-président de la Communauté de communes des Abers, qui a supervisé les travaux.

"Il y a la cheminée, qui est toujours là, constate Jean-Yves. Sauf qu'au lieu d'être une chaudière au fioul, c'est aux granulés."

Attablé devant un café, l'ancien gardien de phare laisse les souvenirs remonter tranquillement à sa mémoire. "Ici, il y avait la partie administrative du phare, se remémore-t-il, en montrant une des extrémités de ce qui est maintenant la pièce de vie. Il y avait un bureau, avec la radio qui nous permettait d'appeler le radio Conquet, à l'époque, pour signaler si on avait un incident au niveau de notre phare, ou si on voyait quelque chose d'anormal au niveau des feux tout autour."


L'ancienne maison des gardiens métamorphosée

"On va aller voir la pièce qui a changé le plus, de mon point de vue," annonce Andrew Lincoln en entraînant Jean Yves dans son sillage. Lorsqu'il pénètre dans un salon douillet, chaleureusement décoré, ce dernier ne peut cacher sa surprise. Le local technique dans lequel il est intervenu pendant tant d'années est méconnaissable. "Ici il y avait un compresseur, et là, deux groupes électrogènes dit-il en désignant le coin canapé."

La visite se poursuit par la salle de bain, qui bien que relativement dépouillée, tape dans l’œil de Jean Yves : "ah oui, ça change, c'est tout confort ! Pourquoi ils ne nous avaient pas mis ça, à nous?"

Pour se rendre dans les chambres, les deux hommes empruntent le vieil escalier en pierre, qui lui n'a pas changé d'un iota. "Du bel ouvrage" fait remarquer Jean-Yves en montant les marches en colimaçon caractéristiques des phares.

Le gîte peut accueillir 9 personnes, dont 5 dormiront dans un lit clos. « Regarde un peu à l'intérieur : ça va bien amuser les enfants, je crois," s'enthousiasme Andrew Lincoln en faisant coulisser la porte de l'un des lits. Fabriqués à partir d'éléments anciens chinés dans les brocantes, ils permettent de préserver l'intimité de ceux qui dorment dans cette chambre dans laquelle il faut passer pour accéder à la deuxième.

Verdict de Jean-Yves : "C'est très bien, ils sont restés sobres, ils n'en ont pas fait trop, ça a gardé le cachet d'un phare."

 

Un écogîte

Le gîte a été rénové de manière éco responsable avec des matériaux sains et fonctionne avec des énergies renouvelables. Vue sur mer à tous les étages, et en prime, accès à la lanterne, tout là-haut. Un banc circulaire permet de jouir d'une magnifique vue à 360° sur les eaux turquoises et les récifs environnants. Un lieu idéal pour méditer ou bavarder en buvant un verre devant le coucher de soleil.

Le projet aura mis plus de sept ans à voir le jour, dont trois ans de chantier. Et le Covid n'explique pas tout. "On est en site classé Natura 2000 et le bâtiment est monument historique", explique Andrew Lincoln. "Il a fallu obtenir sept autorisations administratives différentes pour avoir le droit de démarrer les travaux."

Le succès est au rendez-vous, le gîte est complet jusqu'en octobre. Prix de la nuitée: à partir de 350 euros. Le prix à payer pour toucher du doigt ce qu'a pu être la vie des gardiens de phare.